L’application d’alerte “SAIP” n’a pas fonctionné correctement pendant les attentats de Nice

255 0

Lancée en juin 2016, l’application mobile SAIP (Système d’Alerte et d’Information des Populations) n’a pas fonctionné alors qu’un attentat avait lieu à Nice en France. L’éditeur devrait s’en expliquer très vite auprès du ministère de l’Intérieur.

Suite aux attentats survenus en France en janvier et novembre 2015, le gouvernement avait décidé de créer une application spéciale en cas de nouvel incident grave. Lancée en juin dernier juste avant l’Euro 2016, elle est baptisée SAIP pour « Système d’Alerte et d’Information des Populations ».

Elle est disponible sur Android et iOS et permet « d’être alerté, via notification sur son smartphone, en cas de suspicion d’attentat ou d’événement exceptionnel (accident de sécurité civile) susceptible de résulter d’un attentat ».

Problème technique ?

Alors qu’un camion renversait des dizaines de badauds sur la “Promenade des Anglais” à Nice, l’application n’a pas fonctionné à temps.

En effet, alors que la tuerie a débuté peu avant 23 h, la première alerte n’a été reçue qu’aux environs de 1h30 du matin, soit plus de deux heures après les tragiques événements. Cette information a été corroborée par de nombreux internautes sur les réseaux  sociaux notamment sur Twitter.

L’éditeur ne s’est pas encore exprimé sur les probables dysfonctionnements. Il paraît vraisemblable que l’application n’ait pas fonctionné à cause de la surcharge des réseaux mobiles. Pourtant, c’est un des critères pour Deveryware, le développeur de l’application, qui devrait s’en expliquer rapidement devant le ministère de l’Intérieur.

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre