Inondation à Tenkodogo : Plusieurs services administratifs et commerces sous l’eau

La pluie diluvienne qui s’est abattue sur une bonne partie du territoire national, dans la nuit du 19 au 20 juillet 2016  a créé une inondation dans la ville de Tenkodogo. L’eau est rentrée dans des ménages, des établissements publics et privés, entrainant la destruction de plusieurs  infrastructures, notamment les murs des services de l’administration publique et des boutiques de commerce. Des engins à deux roues et même des animaux ont été emportés.

Tenkodogo s’est réveillée sous les eaux. La ville a enregistré dans la nuit du mardi 19 au mercredi 20 juillet 2016 sa toute première grosse quantité d’eau de l’année. 147,5 millimètres, selon les données des services de l’agriculture du Centre-Est.

Cette pluie a débuté la veille peu avant minuit pour cesser ce mercredi matin vers 6h. Sur l’axe Tenkodogo-Garango, les concessions, les services administratifs et les boutiques de commerces ont été durement touchés.

Le calvaire du bâtiment de la culture. A l’intérieur du bâtiment nouvellement rénové du service régional de Sidwaya, notre confrère Bougnan Naon, un balai-brosse en main, évacue les eaux.

tenko 7 Elles ont coulé à travers les toits. A l’intérieur du bâtiment en question, on aperçoit toujours les traces d’eau sur les murs. Son voisin, le service immédiat qui abrite la Direction régionale de la culture, des arts et du tourisme,  a aussi subi la furie des eaux.

 L’eau ayant atteint une certaine hauteur et n’ayant pas de passage à un moment donné est rentrée à l’intérieur du bâtiment  et a fait écrouler les murs des côtés Est et Nord. Tout le matériel de bureautique au sol, ainsi que des documents des bureaux du Chef de service de l’administration et des finances, puis celui du Directeur régional ont été inondés.

tenko 9« Pour l’instant, je ne peux pas évaluer avec exactitude l’ampleur des dégâts, étant entendu qu’il y a du matériel électronique disposé au sol, je ne sais pas trop quel est leur état de fonctionnement », s’inquiète le DR de la Culture Roland Massimbo. Le bâtiment qui est en état de délabrement serait construit depuis le temps colonial. Outre sa vétusté, le service est exigu avec trois pièces.

« Ça nécessite qu’on trouve des bâtiments mieux adéquats pour abriter la direction », ajoute-t-il. Le mur mitoyen qui sépare ce service de la cour suivante est tombé. Tout le matériel éparpillé, sens dessus-dessous. Selon la femme du locataire, l’eau a emporté certain matériel sur son passage et même des animaux comme la volaille et … le chien. « C’est ce matin que le chien est revenu », raconte-elle, toute désemparée.

tenko 6
Le Chef de service régional de Sidwaya Bougnan Naon évacuant l’eau

Son mari, Gaston Ganemtoré dit être rentré du service quand la pluie a commencé. « Arrivé, explique-t-il, j’ai constaté que le gardien ne s’en sortait pas, puisque qu’il n’est pas venu ouvrir la porte. Je suis descendu ouvrir moi-même. A l’intérieur,  l’eau avait commencé à envahir la cour. J’ai arrêté premièrement le compteur. Quelques instants, l’eau a commencé à envahir le salon. Par la suite j’ai entendu un bruit. A la sortie, j’ai vue des étincelles sur le poteau électrique, j’ai tenté d’appeler les gens de la SONABEL pour informer …».

Ils ont failli être emportés par les eaux. Un peu plus loin, c’est le même scénario de désolation. Aux alentours du pont de l’ancien Centre hospitalier régional de la ville, l’eau pendant son ruissèlement a sapé le pont et mis à nu les racines des arbres le long de la rivière.  De la pépinière située sur la berge, il ne reste que quelques plans couchés.

tenko 5De l’autre côté de la rivière, la boutique des appareils électroniques est également touchée. C’est aussi dans cette même rivière qu’on a retrouvé une moto. « C’est mon petit frère qui l’a utilisée hier soir. Ils revenaient (lui et son ami) d’une soirée et arriver sur le pont, le courant d’eau les emportée et ils ont pu s’échapper puis laisser la moto »,   nous confie le propriétaire de l’engin, Seydou Sorgho.

La situation est pareille sur l’axe Ouagadougou-Tenkodogo où plusieurs boutiques situées sur le long du mur du Collège Marie Reine ont été inondées.

Martin OUEDRAOGO

Correspondant de Burkina24 à Tenkodogo

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page