Armand Béouindé : « Vivre à Ouagadougou, ça coûte un peu d’argent »

303 0

Quatre morts, environ 2000 ménages sinistrés, 12 arrondissements touchés. C’est le bilan provisoire des inondations qui ont frappé Ouagadougou le 20 juillet 2016. Ces statistiques ont été données ce 21 juillet 2016 par le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Béouindé.

Quatre personnes ont perdu la vie dans les inondations causées par la pluie du 19 au 20 juillet 2016 à Ouagadougou. Environ 2 000 ménages ont été touchés, selon un bilan provisoire, en plus des dégâts matériels.

Le maire Armand Béouindé, entouré des maires d’arrondissement lors d’un point de presse ce jeudi, a indiqué que les sinistrés ont été pris en charge dès le 20 juillet 2016. Ils ont été accueillis dans des écoles primaires dans les arrondissements qui ont été touchés. Des kits d’urgence leur ont été également distribués, pendant que l’opération d’identification et de recensement continue sur le terrain.

En plus de l’appui de l’Etat et de la commune, de bonnes volontés, à en croire le maire central, ont également accouru  au chevet des sinistrés en faisant des dons. C’est ainsi que des opérateurs économiques, selon toujours les informations de l’édile, ont remis 30 tonnes de riz, une centaine de nattes et de l’huile pour les victimes.

Prévenir. En marge de l’opération de secours aux sinistrés, la mairie s’attèle également à prendre des mesures pour que ces inondations ne se répètent plus. Le principal acte qui sera posé est le curage des caniveaux.

Le maire Béouindé dit être conforté dans cette voie par les résultats probants obtenus avec les travaux de déguerpissement des « installations anarchiques » et de curage des caniveaux à l’hôpital Yalgado, qui, malgré les fortes pluies du 20 juillet, n’a plus été inondé.  « Si nous mettons cette pratique dans toute la ville, nous pensons pouvoir résoudre ce problème », a déclaré le maire central.

Il dit être convaincu que « les inondations sont dues en grande partie aux caniveaux qui sont mal entretenus ». Armand Béouindé en appelle alors à la compréhension des citoyens vivant à Ouaga afin qu’ils ne transforment plus ces canaux en poubelles. Et la question des bacs à ordures n’est pas une excuse à ses yeux. Il s’en explique en ces termes :

« Il faut que les gens acceptent que vivre à Ouagadougou, ça coûte un peu d’argent. Si vous voulez vivre dans un environnement sain, il faut accepter les charges qui sont liées à votre lieu de logement. Mais si chacun veut prendre le caniveau qui est devant sa porte comme étant sa poubelle, c’est sûr que nous allons toujours vivre ces problèmes. Toute la ville de Ouagadougou est quadrillée par des lieux de collecte d’ordures ».

Le maire central prévient par conséquent que la municipalité va recourir à la « manière forte » pour désengorger les caniveaux, « s’il le faut ».

Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre