Le réseau « Ré-Sources » propose la gestion durable des déchets solides

526 0

Dans le cadre de ses activités de sensibilisation et d’information, le réseau « Ré-Sources » a initié une formation, lancée ce jeudi 21 juillet 2016 à Ouagadougou, au profit des élus des communes. L’objectif principal de cette session est de renforcer les capacités des élus locaux dans la prise de décision dans le domaine de protection de l’environnement. Le lancement de la formation était placé sous le parrainage de la directrice générale de la préservation de l’environnement du Burkina, Fanta Rokiatou Compaoré, représentée par Roger Baro.

Dans les pays en développement, une grande partie des déchets ménagers est déversée dans la nature. L’on n’ignore pas les désagréments causés par ces déchets dans des « dépôts sauvages ». Pourtant, il peut y avoir dans ces déchets, des objets récupérables notamment le plastique, le verre, le papier, etc.

La plateforme « Ré-Sources », composée d’experts et de praticiens au service de la gestion des déchets solides dans les pays en développement, veut proposer des solutions alternatives. Elle a décidé de former des acteurs locaux au Burkina. Cette formation, lancée ce 21 juillet 2016, a pour thème « Mettre en place une stratégie concertée de gestion des déchets solides ».

« Il s’agit de former des acteurs capables d’élaborer, d’animer, de piloter et de mettre en œuvre une stratégie durable de gestion des déchets solides, adaptée à un contexte local donné, en concertation avec les acteurs concernés, à l’échelle d’un petit territoire », a confié Pascale Naquin, membre du réseau « Ré-Sources ». Selon elle, la formation concerne principalement les communes ayant la volonté de trouver des solutions mais disposant  de moyens humains, matériels et financiers limités pour la gestion des déchets.

CIMG8010

Elle fait noter également que l’amélioration de la gestion des déchets passera par des techniques de traitement, de valorisation et de la réutilisation. La formation s’étend sur une période de 10 semaines au cours de laquelle les participants venus de divers pays vont échanger sur les questions de la gestion d’une économie verte et la gestion des déchets solides.

« Seules 40% des ordures ménagères brutes sont collectées dans les pays les moins avancés et 5% mises en décharges contrôlées ; plus de  500 milliards de sacs plastiques sont distribués dans le monde d’après l’association anglo-saxonne  « Reuse it » ; plus de 34% de la mortalité du cheptel au Burkina est liée à l’ingestion du plastique par les animaux… C’est inadmissible pour un pays dont l’économie repose majoritairement sur les ressources agropastorales », commente Roger Baro, le représentant la directrice générale de la préservation de l’environnement.

Pour rappel, le réseau « Ré-Sources » est créé en 2013 par des experts en matière de gestion durable des déchets solides dans les villes des pays en développement. Le réseau vise à améliorer la gestion des déchets dans ces villes et à répondre aux besoins importants de capitalisation, d’information pour les collectivités et les services de l’Etat des pays d’Afrique, des Caraïbes et de l’Océan Indien.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *