Grogne sociale contre les factures d’électricité : Un mort et plusieurs blessés en Côte d’Ivoire

658 0

Après les villes de Daloa (Centre-Ouest) et Yamoussoukro (Centre) les 20 et 21 juillet 2016, c’est au tour de la ville de Bouaké (Centre), ce vendredi 22 juillet 2016, d’être le théâtre de violentes manifestations contre la Compagnie Ivoirienne d’Electricité, accusée d’augmentation de ses tarifs. Le bilan établi au cours de cette folle journée rapporte un décès ainsi qu’une dizaine de personnes blessées par balle.

Depuis quelques jours, des manifestations ont éclaté à travers la Côte d’Ivoire pour protester contre la facturation jugée exorbitante de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité. Les associations de consommateurs bien qu’à l’origine du mot d’ordre de boycott du payement de ces factures ont condamné les violences et les pillages des agences CIE à Yamoussoukro, la capitale administrative et politique ivoirienne, de Daloa , les mardi 21 et mercredi 20 juillet dernier, ainsi que celle de Bouaké ce vendredi 22 juillet 2016.

La décision du gouvernement de repousser le paiement des factures en septembre prochain ne semble pas avoir calmé la colère des Ivoiriens. A Bouaké, dans le centre de la Côte d’Ivoire, ces manifestations ont abouti à la mort par balle d’un jeune homme de 29 ans et fait de nombreux blessés lors d’affrontements avec les forces de l’ordre.

Les manifestants ont pillé et saccagé plusieurs agences de la Compagnie ivoirienne de l’électricité (CIE), une banque et de nombreux bâtiments administratifs ou symboles du pouvoir : préfecture, résidence du maire, agences gouvernementales. Des manifestants ont aussi emporté plusieurs kalachnikovs du commissariat du quartier de Dar-Es-Salam (nord) qui a aussi été pillé, a constaté un journaliste de l’AFP.

Selon le Ministre ivoirien de l’Energie, Adama Toungara, les tarifs de l’électricité devaient augmenter en début d’année 2016 entre 6 et 10%. Toutefois, à la surprise générale, de nombreux abonnés ont vu leurs factures passer du simple au double et bien souvent au triple.

Malgré l’annulation de cette augmentation par le Président ivoirien Alassane Ouattara, les factures des mois suivants ont confirmé une hausse importante des prix.
Les bailleurs internationaux ont récemment fait pression sur l’Etat ivoirien pour une augmentation des tarifs de l’électricité subventionnés et ce au nom de l’orthodoxie budgétaire.

La CIE par la voix de son Directeur Général adjoint du pôle distribution de la ‎Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE‬)  au journal de 20 heures de la télévision nationale RTI 1, ce vendredi 22 juillet 2016, a présenté des excuses à la population ivoirienne.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU 

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire



Article similaire

UO2 : APPEL A CANDIDATURES

Posté par - 18 juillet 2018 2
Le Président de l’Université Ouaga II porte à la connaissance du public, l’ouverture de tests de recrutement d’étudiants dans les…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *