Subvention de l’Etat à la presse privée : Les médias en ligne désormais pris en compte

836 0

Il se tient à Koudougou capitale de la région du centre ouest, du  25 au 27 juillet 2016 un atelier de relecture des textes juridiques régissant la subvention de l’Etat allouée à la presse privée. L’objectif de cet atelier organisé par le ministère de la communication et des relations avec le parlement, est de disposer d’un texte juridique unique, harmonisé, efficace et inclusif, qui régit la subvention de l’Etat à la presse privée. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre de la communication et des relations avec le parlement Rémis Fulgance Dandjinou.

Instituée depuis 1997, la subvention de l’Etat à la presse privée a pour ambitions d’apporter aux acteurs des métiers de la presse et de l’information un soutien  aux fins de leur permettre d’améliorer leurs conditions de travail, pour une presse plurielle et plus crédible.

La Presse joue un rôle essentiel dans le développement et  pour la consolidation du processus démocratique au Burkina Faso. En effet, l’explosion du secteur de l’information et de la communication favorise le pluralisme et la diversité médiatique pour les usagers et consommateurs des medias.

Cette explosion a atteint sa vitesse de croisière avec l’avènement des nouveaux nés que sont les médias en ligne qui marquent déjà de leur empreinte le paysage médiatique du Burkina Faso. Tous ces médias privés concourent à l’enracinement de la démocratie et  remplissent une mission de service publique jadis assurée par les seuls médias publics.

Cependant, force est de reconnaitre que  les moyens n’ont pas toujours été à la hauteur des ambitions des promoteurs de Médias Privés qui éprouvent d’énormes difficultés pour faire face aux charges de fonctionnement. Sans un appui conséquent, certains médias seront voués à une  mort certaine parce que n’ayant pas les moyens nécessaires  pour subsister et survivre aux aléas d’un monde globalisant qui ne laisse pas le choix aux faibles.

Mais les autorités burkinabè ont pris la pleine mesure de la situation et ont décidé de voler au secours de la presse privée. C’est donc dans l’optique d’aider la presse à se développer et à mieux accompagner l’Etat dans ses missions que les autorités ont décidé de soutenir la presse  par l’octroi d’une subvention.

Cette subvention est régie par trois  arrêtés conjoints qui datent de 2009 et 2O11 et ne prend  pas en compte les medias et la presse en ligne. D’où la nécessité d’une  relecture des textes régissant la subvention de l’Etat afin de permettre de disposer d’un texte unique et harmonisé, de prendre en compte les nouveaux médias.

D’une cinquantaine de millions de F CFA en 1997, la subvention qui doit être servie à la presse privée cette année est passée à 400 millions de nos francs contre 250 millions l’année dernière. A partir de 2017, la gestion et l’administration de la subvention seront assurées par le Fonds d’appui à la presse privée dont l’opérationnalisation est amorcée avec la nomination du directeur général et de la directrice des finances et de la comptabilité a dit le ministre Dandjinou.

Michel YAMEOGO

Correspondant de Burkina24 à Koudougou



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *