Tall Mountaga: “Mes interprétations sont plus un sacerdoce culturel qu’une opération de showbiz”

1233 0

Tall Mountaga est un artiste chanteur,  compositeur et interprète burkinabè connu plus pour ses interprétations  magistrales des standards de la musique burkinabè et africaine, des classiques du jazz et du blues. Ce qui a fait dire à des mélomanes, pour emprunter ses termes, que « Tall Mountaga ne savait rien faire si ce n’est pas interpréter ». L’artiste totalise à aujourd’hui 35 ans de carrière musicale avec 6 albums. Le dernier intitulé «En-Pilloo » a été présenté à la presse ce mercredi 27 juillet 2016 à Ouagadougou.

Extrait de “Démocratie”

Burkina24

« En-pilloo », une œuvre d’une dizaine de titres ouverts sur la world music et la variété. L’album se veut être la consécration de l’artiste qu’il est, selon son auteur. Il est ici auteur et compositeur de ses titres.

« J’ai voulu maximiser sur des chansons que j’ai moi-même écrites. C’est le dernier titre « Boro » qui est un standard peul comme les « Denke Denke », parce que les gens pensent que je ne sais que faire des interprétations », dit-il.

Ces critiques à l’endroit de Tall Mountaga auraient pu avoir raison de sa carrière car, dans une interview accordée à Afriyelba, il confiait qu’il a failli arrêter la musique.

«Quand je dis j’ai failli arrêter la musique,  c’est exactement ce que vous pensez de moi, raconte-t-il. C’est par rapport à cette manière de voir la musique. Si tout le monde devrait être compositeur, je ne sais pas qui allait interpréter pour qui. Les gens pensent que je suis arrivé à la musique rien que pour interpréter mais j’ai eu des compositions avant d’interpréter.

Tall Mountaga, artiste-musicien- interprète burkinabè

Prenez mon tout premier et le dernier album,  vous verrez. Mais quand je décide de faire quelque chose pour rendre hommage à mes aînés, tout  de suite, c’est ce qu’on entend. J’ai suffisamment entendu ça.

Mes interprétations, je dis que c’est plus un sacerdoce culturel qu’une opération de showbiz et vous pouvez vérifier mes droits au BBDA. C’est propre. Je n’ai pas de compte à rendre à qui que ce soit.

Céline Dion n’a jamais composé une chanson mais personne d’entre vous ne s’est jamais plaint. Lorsque c’est un Burkinabè, on dit, il ne sait rien faire si ce n’est pas interpréter».

Des confidences qui ont fait réagir Bil Aka Kora, artiste musicien,  qui a lui aussi collaboré sur cet album. «Même un artiste qui est sur scène et interprète ses propres compositions est un interprète, a-t-il argué. Juste pour dire que ça fait partie du métier. Il y a des gens qui chantent. Il y a en a qui écrivent et il y en a qui composent. Donc l’interprétation fait partie du métier d’un artiste ».

Irène Tassembedo, artiste chorégraphe dans la salle et fan de Tall Mountaga,  n’a pu se retenir. Elle l’a inondé d’éloges.

« Je le trouve extraordinaire en l’écoutant chanter les chansons des gens que j’aimerai voir sur scène et que je ne verrai pas,  dit-elle. Lui il leur redonne vie. N’est pas interprète qui veut. Lui il sait chanter. Il sait interpréter. C’est son choix. Il fait ce qu’il a envie de faire. J’adore  !»

Pour revenir à “En-pilloo”, les thématiques abordées sont liées au quotidien de la vie. «Je peins tout ce que je vois, explique Tall Mountaga.  Nous sommes dans un pays qui est un havre de paix et si nous ne prenons garde,  on risque de le détruire parce qu’on refuse de s’asseoir pour discuter et moi je dis non. Il faut qu’on s’asseye et se regarde droit dans les yeux. Qu’on discute et se dise la vérité. C’est pourquoi je dis « En-pillo ».

Les 5 et 6 août 2016, un concert live en hommage aux 35 ans de carrière musicale de l’artiste sera offert au Paradis des meilleurs vins et à la Mezzamine à Ouagadougou.

« Il y en a qui réussissent la vie et il y en a qui réussissent leur vie. Moi je dis que j’ai réussi ma vie », a conclu l’artiste.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *