Elections au Burkina : Des volontaires des Nations-Unies renforcent leurs capacités

703 0

Les volontaires des Nations-Unis chargés d’appuyer le processus électoral renforcent leur capacité à travers une session de formation Bridge les 28, 29 et 30 juillet 2016 à Ouagadougou. 5 facilitateurs accrédités Bridge et commissaires de la CENI apportent leurs expertises à une quarantaine de participants. Objectif, doter le Burkina de ressources compétentes pour l’organisation d’élections.

Cette session de formation modulaire Bridge au profit des volontaires qui étaient chargés d’appuyer le processus électoral pendant l’organisation des élections couplées de 2015 et les élections municipales de 2016 vise à renforcer leur capacité professionnelle.

Selon Sidi Mohamed Diawara, conseiller technique principal du projet d’appui aux élections au PNUD, l’objectif est de mettre en place  des ressources dont le rôle est de contribuer au   renforcement de la démocratie.

Ces volontaires avaient été recrutés pour l’assistance électorale à la CENI et ses démembrements à l’intérieur du pays pour l’organisation des élections. Ils avaient pour tâche d’acheminer le matériel électoral, d’organiser la formation des membres de bureaux de vote et aussi et d’aider dans la transmission des résultats.

« Bien que vous soyez déjà dans l’assistance électorale, dit-il aux participants, un renforcement des capacités s’avère nécessaire (…) pour pouvoir davantage assister ceux que nous devons assister ».

Pour ce faire, la formation du jour organisée dans le but d’approfondir leurs connaissances portera sur l’administration électorale, la compréhension des systèmes électoraux  au Burkina et à travers le monde, mais également la planification d’un processus électoral.

«L’intérêt pour nous ici est de mettre en place un vivier de compétences en matière électorale, compétences pour les formations, la compétence pour l’organisation technique, la  compétence pour accompagner la société civile,  les partis politiques et la CENI», justifie Sidi Mohamed Diawara.

Il poursuit en disant que « le travail ne finit pas à la fin d’un scrutin. En réalité lorsqu’une élection finit, c’est une autre qui commence. C’est maintenant qu’on va commencer à préparer les prochaines échéances électorales. D’ailleurs, je crois qu’il y aura un référendum constitutionnel dans ce pays. Il faut se préparer par conséquent. »

 A noter que «toutes les formations modulaires Bridge sont sanctionnées par un certificat internationalement reconnu », a précisé Sidi Mohamed Diawara.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *