TAC 5 : Les présidents Ouattara et Kaboré président l’ouverture de la Conférence au Sommet

190 0

Le président Roch Marc Christian Kaboré du Burkina et son homologue ivoirien, Alassane Ouattara ont présidé ce vendredi 29 juillet 2016 à Yamoussoukro, la capitale administrative et politique de la Côte d’Ivoire, à l’ouverture de la Conférence au Sommet de la cinquième Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) liant leurs deux pays. 

Cette édition du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, selon la volonté des deux Chefs d’Etats, ne s’articule pas uniquement autour de la coopération économique entre les deux pays, mais  inclut aussi les défis sécuritaires au regard de la recrudescence du terrorisme et de la criminalité transfrontalière.

« Face à la généralisation des attaques terroristes, nous devons conférer à notre traité un volet de coopération sécuritaire renforcée et performante, et œuvrer aux renforcements des outils régionaux de sécurité collective », a proposé Alassane Ouattara, qui a également souhaité un approfondissement des échanges en matière de renseignements, afin que le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire aient une « capacité de réaction et d’intervention rapide ».

Le Président du Faso a abondé dans le même sens du renforcement de la coopération dans le domaine du renseignement d’autant plus que le terrorisme menace les efforts de développement des pays de la sous-région.

« Les deux pays sont confrontés à des défis sécuritaires qui hypothèquent la bonne marche de leur peuple vers le progrès », a observé le président Kaboré citant les attaques terroristes des 15 janvier 2016 à Ouagadougou au Burkina Faso et 13 mars 2016 à Grand-Bassam en Côte d’Ivoire.

Ce sont alors au total 13 accords de coopérations dans dans domaines divers qui seront signés à ce Sommet du TAC 5. Le premier Traité d’Amitié et de Coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso a été signé le 29 juillet 2008.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre