L’art du théâtre s’apprend à l’école Jean-Pierre Guingané

1187 2

L’école supérieure de théâtre Jean-Pierre Guingané a ouvert ses portes au public ce vendredi 29 juillet 2016 à Ouagadougou, dans l’optique  de se donner plus de visibilité. La journée a été une occasion pour le public de découvrir les disciplines enseignées et le savoir-faire des étudiants.

Les journées portes ouvertes de l’Ecole supérieure de théâtre Jean-Pierre Guingané, initiées en 2015,  ont pour but,  selon Claude Guingané, directeur administratif,  de faire connaître l’Espace Culturel Gambidi. Elles visent aussi à informer le public qu’au sein de cet espace, il y a une école d’art dramatique. La seule sur cette formule académique avec des cours réguliers et intensifs en formation continue.

A l’occasion de ces journées, essentiellement des travaux ont été présentés par les étudiants. Pour la première année, il s’agit, entre autres, d’extraits de chant, de danse ainsi que  l’initiation à la scène par la simulation.

Les étudiants de la 3e année, eux,  ont dû montrer leurs talents sur scène en jouant à la pièce du Belge-marocain, Mohamed Barry, « J’aurai voulu être kamikaze et danseuse du ventre »,  mise en scène par le professeur Frédéric Dussène, un des formateurs venu de la Belgique.

Claude Guingané, directeuradministratif
Claude Guingané, directeur administratif

« Cela permet de connaitre les disciplines qui sont enseignées au théâtre, explique le directeur administratif. Cette journée est déjà un bon exercice pour la première année qui affronte pour la première fois le public.

Certains  arrivent en croyant qu’ils  croient connaître les choses. Mais on déconstruit les choses en ramenant l’étudiant à une base zéro(…). En première année, c’est essentiellement des matières qui les apprennent à maitriser leur corps. Et on commence en 2e année à reconstruire l’acteur, ce qu’il doit être. Ils sortent de l’école avec la compétence  des comédiens professionnels ».

Claude Guingané a aussi rassuré sur la qualité de l’enseignement au regard de la qualité du corps professoral et de son ouverture à d’autres écoles. En effet, l’établissement collabore avec d’autres écoles professionnelles de théâtre, notamment le Conservatoire royal de la Belgique, l’Ecole internationale de théâtre du Bénin et l’école d’art en Côte d’ivoire.

«  Il y a des professeurs qui viennent donner des cours ici et vice-versa. C’est cet échange que nous valorisons dans cette école », commente le directeur administratif.

Sié Palenfo, ancien étudiant de la promotion 2010-2013,  explique que “les troupes au sein desquelles on se formait n’existent plus, cette école est la bienvenue“. « Elle m’a apporté les outils nécessaires pour me perfectionner et de pouvoir m’intégrer dans le milieu et dans la société. Je ne me plains pas aujourd’hui », dit-il.

L’école forme à une licence professionnelle en art dramatique. Peut intégrer ses rangs tout étudiant ayant le Baccalauréat sans distinction de série.

En rappel,  c’est le Centre de Formation et de Recherche en Art Dramatique (CFRAV), créé en 2003 par feu Professeur Jean-Pierre Guingané, devenu une école de formation continue en 2007, qui a été rebaptisé. Elle ne nomme désormais  l’Ecole Supérieure de Théâtre Jean-Perre Guingané.

Revelyn SOME

Burkina 24



Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. bonjour vous allez bien?. Je m’appelle MICHAEL ROBERTO Molisho je suis artiste comédien de la nationalité congolaise mais résident au Burundi. Je participe a un atelier de jeu d’ acteur avec comme formateur NOEL D. Minoungou dans le cadre du Festival Buja Sans Tabou… ce lui qui m’as parle de l’école de théâtre jean pierre GUINGANE j’aimerais avec plus d’information concernant l’école, par exemple les frais académique et consort

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *