Le désert ne passera pas par la Brigade mobile des Douanes de Garango

928 0

La Direction régionale des douanes du Centre-Est, à travers sa brigade mobile de Garango, a organisé un reboisement, ce 30 juillet 2016, dans l’enceinte de ses locaux de ladite ville avec pour slogan « le désert ne passera pas par nous ». D’une pierre deux coups, les responsables des services de douane ont profité de cette activité pour faire connaitre officiellement à la population cette nouvelle brigade. Autorités administratives et coutumières n’ont pas marchandé leur déplacement.

Environ 6 200 plants ont été mis en terre dans les nouveaux locaux de la brigade des douanes de Garango. C’est un domaine d’une superficie d’environ 5 hectares. Démarré aux environs de 8h, le lancement de ce reboisement s’est déroulé en deux actes.

L’acte 1 a consisté à la reconnaissance officielle de la brigade et de sa présentation au public. Cette brigade a été créée en 2011 et couvre les départements de Garango, Béguédo, Niaogho, Boussouma, Komtoéga, Bagré, Zonsé, Zoaga et Zabré. Selon son premier responsable, Ange Thomas Bayala, c’est en janvier 2015 qu’elle a connu le démarrage effectif de ses activités. Depuis lors, « on n’avait pas eu l’occasion de  faire une cérémonie officielle pour installer les agents et inviter la population à collaborer avec eux », dira le Directeur régional de la douane du Centre-Est, Elie Kalkoumdo.

Le Gouverneur du Centre-Est Antoine Ouédraogo, lançant l’activité de reboisement
Le Gouverneur du Centre-Est Antoine Ouédraogo, lançant l’activité de reboisement

Cette plantation d’arbres est perçue par les gabelous comme « un signe d’intégration et de rassemblement » entre eux et la population, pour l’hospitalité dont ils ont bénéficiée. « Notre pays n’a pas les faveurs de dame nature mais nous sommes riches ! », a indiqué le chef de brigade au cours de son discours. « Riche, insiste-il, car nous avons la particularité d’être des travailleurs acharnés et savons à notre manière faire face à l’adversité de cette nature ».

Avant d’ajouter que pour le combat commun en vue de « nous offrir un cadre de vie agréable et sain, nous nous lançons aujourd’hui ici à Garango le défi suivant : le désert ne passera par nous ».

L’acte2 a consisté au reboisement à proprement parler. Là ce sont les premiers responsables de la région, en l’occurrence le Gouverneur du Centre-Est, Antoine Ouédraogo qui a mis en terre le premier plant. Il s’est agi d’un manguier. Ce geste marque, a-t-il dit, en même temps le lancement officiel de reboisement dans la région, puisqu’au même moment le lancement national se déroulait à Kaya. Cette journée de reforestation a regroupé les autorités administratives de la région, celles coutumières de Garango et des localités avoisinantes ainsi que la population.

En plus d’une haie vive de l’acacia et du moringa,  les planteurs ont mis en terre plusieurs espèces fruitières, notamment le manguier, le citronnier, le mandarinier, etc. Le parrain de la cérémonie, André Marie Zouré qui est, par ailleurs un des leurs à la retraite, a félicité ses filleuls pour cette initiative, car pour lui l’arbre constitue un patrimoine naturel. Mais,  a-t-il prévenu, une chose est de planter, une autre chose est de les entretenir.

Martin OUEDRAOGO

Correspondant de Burkina24 à Tenkodogo



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *