Conférence publique : Le RIJ met en débat la question sécuritaire au Burkina

312 0

A l’occasion de ses activités mensuelles, le réseau d’initiative des journalistes (RIJ) a animé, ce vendredi 29 juillet 2016, à Ouagadougou, un panel sur le thème «  La question sécuritaire au Burkina Faso : quelles mesures, quelles solutions pour une sécurité intérieure optimale ».

L’objectif de ce cadre d’échanges est « de permettre aux journalistes et aux citoyens de comprendre les enjeux, les défis mais aussi les solutions à l’insécurité, devenue une préoccupation majeure »,  a expliqué le coordonnateur RIJ, Boureima Lankoandé.

En janvier 2016, faut-il le rappeler, le Burkina Faso a enregistré, pour la première fois de son histoire, une attaque terroriste, qui depuis, a été suivie par d’autres cas similaires.

Au-delà de cette forme de menace, le pays fait face également, à l’interne, à des maux comme le banditisme, l’insécurité routière et urbaine, les conflits sociaux et l’incivisme.

Dans leurs communications, les panélistes du jour ont, tour à tour, abordé la question tout en esquissant des réponses probables à ces fléaux.

Ainsi, pour le commissaire Thomas Dakouré, représentant du  ministère en charge de la sécurité, les solutions résideraient, entre autres, dans le renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité et leur répartition à l’échelle nationale suivant les besoins.

Plusieurs mesures sont mises en œuvre par le gouvernement pour lutter contre l’insécurité sous toute ses formes, poursuit-il, mais pour une action efficace, il faut  une participation citoyenne et ce, parce que « la sécurité appartient à tout le monde et l’insécurité est une préoccupation de tout le monde », a-t-il dit.

A ces solutions, il faudrait aussi travailler à mettre en place une « justice équitable », renchérit, l’inspecteur GSP, Célestin Forgo.

Abordant la question du terrorisme, le troisième communicateur, Ismaël Diallo du Front de renforcement de la citoyenneté, a, lui appelé à renforcer la lutte  par « le renseignement et la répression ».

Mamady Zango

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre