« Le Calicot des insurgés » : De la poésie pour scolariser 1 300 enfants démunis

783 0

Ousmane Somah à l’état civil, Makaiboo Ousmane Somah de son nom d’auteur, mais plus connu pour ses critiques sur le réseau social Facebook sous le profil “Somah Makaiboo Gouintchè»,  est un Burkinabè résidant en Allemagne où il enseigne. Rentré pour les vacances, il profite de son séjour pour présenter son recueil de poèmes intitulé « Le Calicot des insurgés » et porter à la connaissance de la population son projet « Initiative bourse scolaire » qui vient en aide aux enfants démunis. Une rencontre d’échange a été  organisée à cet effet ce mardi 2 août 2016 avec ses connaissances et amis virtuels à Ouagadougou.

Le recueil de poèmes de Makaibo Ousmane Soma
Le recueil de poèmes de Makaiboo Ousmane Somah

« Le Calicot des insurgés » est un recueil de poèmes révolutionnaires, aux dires de son auteur Makaiboo Ousmane Somah, parce que les différents périples qu’a connus le pays ont été couchés sur des vers.

La chute de Blaise Compaoré, en passant par les mandats d’arrêt, la diplomatie burkinabè et le réseau social Facebook sont passés sous  la plume du poète.

« C’est un paquet complet à la mesure du Burkinabè nouveau ou qui tend à devenir nouveau parce qu’on a des tares du passé que nous traînons », dit-il.

L’ingratitude, le complot, la roublardise, l’hypocrisie et la vantardise sont entre autres thèmes que traitent les poèmes de Makaiboo Ousmane Somah. Des thèmes qui, selon lui, sont des réalités que vit la population et que beaucoup ont peur de dire haut et fort.

Makaiboo Gouintché Somah, prenant en témoin ses postes et vidéos critiques sur Facebook,  déclare n’être d’aucun bord politique,  mais roule plutôt  «pour tout ce qui marche pour le bien du Burkina Faso. C’est dans cette optique que le livre est né ».

Le recueil de poèmes édité en Europe est disponible sur plus de 6 000 boutiques en ligne et l’auteur est à la conquête du public burkinabè en revenant le présenter au Burkina «puisque que c’est plus  fait pour les Burkinabè », s’est-il justifié.

Poème "Faceook" de Makaibo Ousmane Soma
Poème “Faceook” de Makaiboo Ousmane Somah

Bien que n’étant pas présent au moment de l’insurrection populaire d’octobre 2014, le poète  dit l’avoir vécue dans sa chair.

« Le jour de l’insurrection, c’était comme si on coupait une partie de ma chair parce que je n’étais pas là. Je n’ai pas pu enseigner ce jour-là. J’avais peur pour cette masse qui est sortie pour aller à l’assemblée (…) mais il fallait que ce régime-là parte », explique-t-il.

Cependant, il déplore « la morosité régnante » dans tous les domaines mais surtout économique. Pour lui,  il faut une insurrection économique après l’insurrection populaire et politique, « sinon le pays sombre et les bailleurs de fonds deviennent de plus en plus inquiets».

Le prix du  recueil fixé à 6 000 F CFA permettra d’autofinancer son projet d’ «initiative bourse scolaire » pour le parrainage d’enfants. Cette initiative était au départ solitaire. Mais aujourd’hui, Ousmane Somah fait appel à la solidarité nationale pour le parrainage de 1 300 enfants démunis de la classe du CP1 à la 3e dans toutes les régions du Burkina.

Les dons peuvent se faire par Airtel Money au niveau national au 76 56 31 84.

En homme engagé dans le social, Makaiboo Ousmane Somah est aussi volontaire sapeur-pompier dans son pays d’accueil. Il confie qu’il consacrera deux jours gratuits de ses vacances à la brigade des sapeurs-pompiers de Ouagadougou.

Revelyn SOME

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *