“N’est pas révolutionnaire qui veut mais qui peut”, affirme l’ADR

634 0

L’Alliance des démocrates révolutionnaires affirme, dans cette déclaration, que les idées de la Révolution d’août 1983 continuent et que la lutte doit continuer car pour elle, “le système que Blaise Compaoré a mis en place est toujours présent avec les mêmes acteurs moins leur mentor qu’ils ont trahi comme lui aussi avait trahi le chef naturel et historique de la révolution d’août 1983”.

Peuple du Burkina

Militantes et militants de l’Alliance des démocrates révolutionnaires

Chers camarades

L’anniversaire de la révolution d’août 1983 sous la direction éclairée du camarade Thomas SANKARA nous donne chaque année l’occasion de nous souvenir d’une  page glorieuse de l’histoire de notre pays en ce que cette grande aventure politique nous a permis de faire de grands bonds en avant dans tous les domaines socioéconomiques tout en administrant la preuve à l’humanité que l’Afrique peut se libérer du joug néocolonial pour résolument se tourner vers son développement propre.

En ce 4 août, nous rendons hommage à tous ceux qui, de façon sincère, se sont sacrifiés pour que le Burkina Faso soit sur les rails et pour  que des usurpateurs heureusement vomis et chassés par notre peuple en octobre 2014 fredonnassent une litanie du genre « le rayonnement international du Burkina est lié au leadership de Blaise COMPAORE » oubliant que l’histoire ne ment pas.

Camarades

Vingt-neuf ans après l’expérience révolutionnaire et un an après l’insurrection populaire, il peut se poser la question de l’opportunité d’une révolution dans notre pays et même au-delà, en Afrique et dans le monde.

Car porter l’idée d’une révolution à la Thomas SANKARA de nos jours vous fait prendre par les réactionnaires pour des rêveurs irréductibles au projet irréaliste et irréalisable, d’où le sens profond de notre interrogation.

Mais pour nous révolutionnaires, s’il ne reste plus qu’une seule personne convaincue sur cette terre de volte-face où les intérêts égoïstes et la malhonnêteté l’emportent sur tout, ce sera l’entité ADR. A ce niveau, on peut tout nous arracher sauf notre conviction et notre ferveur révolutionnaires.

Et là il faut préciser que n’est pas révolutionnaire qui veut mais qui peut parce qu’il ne s’agit pas de tenir des discours démagogiques pour tromper la vigilance des plus naïfs ni de scander des slogans pompeusement révolutionnaires pour être vraiment révolutionnaire.

Peuple du Burkina

Militantes et militants de l’ADR

Chers camarades

La vérité est révolutionnaire et il n’existe point de demi-vérité ! Après vingt-sept(27) ans de gestion du pouvoir d’un bras de fer, l’assassin de Thomas SANKARA a vu son pouvoir s’effondrer un jour d’octobre comme un château de cartes et  vomi par le même peuple au nom duquel il prétendait de façon éhontée avoir pris le pouvoir par trahison.

Désormais, son nom sonne comme un son de malheur aux oreilles de beaucoup d’entre ses admirateurs ou partisans d’hier. Plus près de nous, des individus ont infiltré le pouvoir populaire issu de l’insurrection pour la mise en œuvre de leurs plans machiavéliques inavoués.

Le résultat est qu’il y en a qui errent de par le monde aujourd’hui à la recherche d’asile cependant que d’autres rasent les murs en priant pour qu’on ne découvre pas les pratiques mafieuses auxquelles ils se sont livrés pendant la transition politique de treize(13) mois.

Camarades

Aujourd’hui, le combat de l’ADR qui est plus que d’actualité est celui de l’intégrité, de la dignité et de l’honneur. Cela nous a toujours attiré la haine et le courroux de ceux qui se positionnent contre ces valeurs.

La recomposition du paysage politique après les élections couplées de novembre 2015 a montré que certains critiquaient le système COMPAORE non pas parce qu’il était mauvais mais tout simplement parce qu’ils ne pouvaient pas y être pour faire la même chose que ceux qu’ils prétendaient hypocritement combattre.

L’ADR n’a pas de moyens financiers comme beaucoup de politiciens ploutocrates mais notre parti se battra avec les maigres ressources de fonctionnaires honnêtes qui sont les nôtres et ne basculera pas dans un camp uniquement à la recherche de moyens financiers parce qu’une telle option est loin d’être révolutionnaire.

Peuple révolutionnaire du Burkina

Militantes et militants de l’ADR

Chers camarades

La lutte continue car pour nous, le système que Blaise COMPAORE a mis en place est toujours présent avec les mêmes acteurs moins leur mentor qu’ils ont trahi comme lui aussi avait trahi le chef naturel et historique de la révolution d’août 1983. Et le cycle va se poursuivre jusqu’au retour du révolutionnaire que va secréter l’histoire en marche dans un futur très proche.

Vive les peuples en lutte pour la justice !

Vive les citoyens honnêtes et patriotes !

Vive les idéaux de la révolution d’août 1983 !

A bas l’impérialisme sous toutes ses manifestations !

A bas les tortues à double carapace et les caméléons équilibristes !

 Nous vivrons ou nous mourrons, c’est pour la Patrie !

INTEGRITE-DETERMINATION-VICTOIRE

Ouagadougou, 4 août 2016

Pour le Présidium suprême de la révolution,

 Le premier membre,

Boucolou SENI



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *