Maroc : Une femme se suicide après la libération de ses violeurs

540 0

Khadija, une jeune Marocaine, s’est immolée après la mise en liberté de ses violeurs. Décédée le 31 juillet 2016 des suites de ses blessures, son autopsie a révélé qu’elle portait un enfant. Les faits se sont déroulés à Benguerir dans le centre du Maroc.

Les violeurs de Khadija, 17 ans, au nombre de six, avaient filmé avec un téléphone portable leur sale besogne et faisait chanter leur victime après leur libération.

Selon Omar Arbib, membre de l’Association marocaine des droits de l’Homme (AMDH), intervenant dans la tribune du “Huffington Post Maghreb”, « la plupart d’entre eux baignant dans le trafic de drogues, ils auraient enlevé Khadija et l’auraient violée dans un village à mi-chemin entre Benguerir et Marrakech ».

Parlant des agresseurs de Khadija, le défenseur des Droits de l’Homme explique toujours que « l’un d’eux n’a été interpellé que deux mois plus tard, alors qu’il était en train d’abuser d’un garçon mineur » puis relaxé par le juge chargé de cette affaire qui aurait cédé à des pressions.

La jeune Marocaine, craignant la divulgation de la vidéo de son agression, s’est immolée en pleine rue. Transportée vers l’hôpital Ibn Tofail de Marrakech, elle a succombé à ses blessures quelques heures plus tard ce 31 juillet. Elle portait une grossesse, selon l’autopsie révélée par le HuffPost Maroc.

Kouamé L-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source: Jeune Afrique



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *