Economie numérique au Rwanda : Quelles leçons pour le Burkina ?

267 0

Du 11 au 13 mai 2016 le Rwanda a abrité le forum économique mondial sur l’Afrique à Kigali, tenu sous le thème « connecter les ressources de l’Afrique à travers la transformation numérique ». Ce n’est pas un fait du hasard que ce pays d’Afrique centrale a accueilli une rencontre d’une importance aussi capitale. Le choix du Rwanda a certainement été orienté par l’exploit dont il a fait montre dans le développement de son économie grâce aux TIC.

Au regard du génocide que ce pays a connu et de la relance spectaculaire de son économie, certains économistes le qualifient de “miracle africain “. Pour se hisser au rang des pays les mieux classés en Afrique dans le domaine des TIC (l’Île Maurice, l’Afrique du Sud, le Botswana et la Tunisie), ce pays a mis en œuvre des stratégies efficaces et pouvant inspirer un État comme le Burkina Faso qui s’investit de plus en plus dans le numérique. Le cas rwandais nous donne de retenir quelques leçons pour notre pays.

Un engagement ferme du gouvernement

« En tant que pays enclavé, qui n’a pas beaucoup de ressources naturelles, nous pensons que les nouvelles technologies peuvent devenir l’un des moteurs de notre économie », a affirmé le ministre rwandais de l’Économie, Claver Gatété, lors d’une conférence de presse à Kigali. Le développement numérique a suivi trois plans exécutés sur quinze (15) ans à compter de l’année 2000 avec des objectifs clairs:

  • 2000-2005 : créer un environnement favorable aux initiatives dans les TIC.

  • 2006-2010 : mettre en place l’infrastructure de base des TIC, un réseau de fibre optique en particulier

  • 2011- 2015 : introduire des services exploitant ces nouvelles technologies pour qu’ainsi, le Rwanda puisse distancer ses concurrents régionaux.

Grâce à cette fermeté de l’engagement, aujourd’hui au Rwanda plus de 208 écoles publiques ont été équipées en ressources informatiques et des milliers de téléphones portables distribués aux populations rurales dans le but de résorber le problème de l’accessibilité aux services offerts par les mobiles.

Selon les chiffres officiels, au cours des cinq dernières années, la pénétration de la téléphonie mobile est passée d’à peine 08 % à 60 %, et le réseau de fibre optique dépasse aujourd’hui les 2 503 kilomètres fournissant ainsi un accès Internet rapide à divers services.

Les TIC au service des secteurs sociaux prioritaires

Au Rwanda, plusieurs applications existent dans la santé, l’emploi et l’agriculture (qui occupe la majorité de la population comme au Burkina). “TRACNET”, un système d’information géré par le Centre de traitement et de recherche pour le Sida, recueille et traite les informations concernant les patients et la distribution de médicaments contre le VIH/sida. Le programme “e-Soko” (c’est-à-dire “e-marché”) accessible par SMS permet  aux agriculteurs de s’informer sur le cours des produits agricoles qu’ils cultivent.

Les candidats au permis de conduire peuvent utiliser l’application SMS du ministère des transports pour prendre rendez-vous pour leur examen ou pour recevoir leurs résultats. Le secteur de l’aviation rwandaise n’a pas été en reste avec le “système mondial de navigation par satellite (GNSS)“.

La création d’un espace national d’innovation : le kLab

Le kLab, ou «laboratoire de la connaissance», est un espace collaboratif unique permettant à des jeunes entrepreneurs et autres ingénieurs d’accéder à du WiFi gratuit, de participer à des ateliers et des conférences, de se mesurer entre eux, ou tout simplement d’échanger des astuces de code.

Ce centre bénéficie de l’expérience de certains mentors disponibles pour développer des idées naissantes ou offrir des conseils commerciaux à toute nouvelle entreprise projetant de percer dans le secteur technologique. Le développement de l’économie numérique dans une saine émulation, c’est ce que promeut cet espace qui s’inscrit en première ligne de la politique gouvernementale Vision Rwanda 2020.

Ce parcours résumé de l’exploit continental, sinon mondial, du Rwanda en matière de numérique offre au Burkina Faso des types d’approches qui lui permettront d’atteindre ses objectifs et de devenir à son tour un exemple dans ce secteur pour le bonheur de sa population.

Tout ceci n’est qu’une partie de la grandiose numérisation de la société rwandaise qui donne à voir combien les TIC peuvent propulser le développement économique des pays.

Davy SOMA

Pour Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre