« Nous n’avons pas de solutions miracles dans la poche » (Baoui Nama, député-maire de Sapouy)

266 0

Baoui Nama, le 1er député-maire de la Commune de Sapouy a officiellement présenté son équipe aux administrés le samedi 13 août 2016. Cette cérémonie qui s’est tenue à Sapouy avait pour parrain, Me Bénéwendé Sankara,  1er Vice-président de l’Assemblée nationale et président de l’UNIR/PS.

Installé dans ses fonctions le 29 juin 2016, le député-maire de Sapouy, Baoui Nama a été élu sous la bannière du parti Le Faso Autrement, présidé par Ablassé Ouédraogo. Dans son adresse, les premiers mots du député-maire ont été « rassemblement » et « travail ». Pour lui, la campagne est finie et il faut « désormais travailler ensemble pour le développement de la commune ».

C’est catastrophique. Dans son programme de gouvernance, Baoui Nama entend premièrement former tous les conseillers municipaux pour les mettre « au même niveau en termes de compréhension des textes et au même niveau en termes de capacité d’écoute de la population ». Après cette formation, il compte s’attaquer au problème d’approvisionnement des populations en eau potable.

« Au Burkina, regrette le député-maire, quand on dit qu’il y a des villages dont des villages de Sapouy où il n’y a même pas seul un forage, c’est catastrophique ». Ensuite suivra l’éducation. « Il n’est pas normal qu’on ait des écoles sous paillote dans la ville de Sapouy. On ne peut pas développer une commune sans un minimum d’instruction », explique-t-il.

Pour rappel, Baoui Nama a déjà passé 12 ans à la tête de la commune de Sapouy qui compte actuellement 105 conseillers municipaux. Mais prévient-il, « nous n’avons pas de solutions miracles dans la poche, mais nous savons partir à partir de la population pour concrétiser nos projets. En écoutant la population, indique-t-il, nous allons avoir un développement participatif ».

Une ligne directive claire. Sapouy est aussi l’un des fiefs des structures d’auto-défense Koglweogo. Pour sa politique d’encadrement, Baoui Nama dit attendre que « le Gouvernement me sorte une ligne directive claire et je supporterai ».

A noter que le député-maire, même élu sous la bannière de Le Faso Autrement qui a rejoint tout récemment l’opposition, est membre du groupe parlementaire Burkindlim, groupe qui est de la majorité présidentielle. C’est dans le sens du « rassemblement », prôné par le président de Le Faso Autrement que Me Bénéwendé Sankara, député de la majorité présidentielle a été invité comme parrain de cette cérémonie. Cela vise, explique Ablassé Ouédraogo, à la réconciliation nationale.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre