Afrique du Sud : Une femme sur quatre violée dans les régions minières

272 0

Selon une étude de “Médecins sans frontière”, MSF, une femme sur quatre vivant dans la ‘‘ceinture de platine’‘, le bassin minier du nord de l’Afrique du Sud, a été violée.

C’est après une enquête qui aura duré deux mois auprès de plus de 800 femmes âgées de 18 à 49 ans dans la région de Rustenburg que MSF a publié ce rapport. 

« Ce que nous avons découvert avec cette enquête, c’est qu’une femme sur quatre a été violée Rustenburg », a indiqué Garret Barnwell de MSF à l’AFP. Toutefois,  « ce qui nous a vraiment frappé, c‘était la fréquence, vous pouvez dire qu’il y a environ 11.000 femmes qui en sont victimes chaque année », a-t-il ajouté.

Selon le même rapport de MSF, ce sont seulement 5% des femmes qui ont subi un viol qui se sont rendues dans un centre de soins du fait de la honte et par le fait que les femmes ne font pas totalement confiance au personnel soignant, à en croire les raisons évoquées par Garret Barnwell.

« Celles qui ont survécu à des violences sexuelles font face à de nombreux autres obstacles pour se soigner. Le rejet dans la communauté joue un rôle important et il y a peu de possibilités d’accès à des services de soins bien équipés et spécialisés dans les violences sexuelles », ajoute le rapport.

Peu de femmes dans ce pays savent que la contamination par le virus du sida peut être empêchée par l’utilisation rapide d’un traitement anti-VIH juste après avoir été violées.

Dans ce pays où le viol est très répandu, environ 6,2 millions de Sud-Africains sont séropositifs soit 11,2% de la population vivant avec le virus  du sida.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24                                                                                                    

Source: Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre