« Nos impossibles amours » : Une loupe sur les facettes de la femme et de l’amour

571 0

Passionnée de littérature, dès l’âge de 16 ans, Pélagie Pegdawendé Nabolé écrit son premier ouvrage  « Le péril » publié en 2012. Elle signe son retour avec «Nos impossibles amours» dont la dédicace a eu lieu ce samedi 20 août 2016 à Ouagadougou. Ce dernier ouvrage est un recueil de trois nouvelles paru aux éditions « Vivre ensemble ».

« Nos impossibles amours », trois nouvelles qui posent  la problématique de l’interdit, de l’autocensure, de la liberté de choisir, d’aimer et d’assumer son choix.

Du monologue avec l’amant «perdu à jamais » à l’exceptionnel courage de jeune militant Wassongo en passant par l’histoire du mariage raté, l’auteur choisit de mettre à l’épreuve la femme.

 «Nos impossibles amours», est une interpellation, dira Pélagie Nabolé, l’auteur de l’œuvre,   à laisser place à la liberté en amour, laisser tout un chacun assumer ses responsabilités, le courage d’aller jusqu’à bout  de ses choix ». Mais bien avant, justifie-t-elle, « on a tous eu un jour un impossible amour du fait de nos choix, soit à cause du regard de la société, soit parce qu’on n’était pas assez fort pour surmonter les difficultés».

Cependant, elle ne se donne aucune limite et laisse libre cours à son imagination qu’incarnent ses personnages.

Lilas est une jeune fille rongée par la culpabilité de n’avoir pas pu avouer son amour à son ami Tony avant sa mort. Devant le lit mortuaire de ce dernier, elle ressasse ses souvenirs aussi douloureux qu’heureux. Florence, à la veille de son mariage, décide de s’enfuir avec son amour. Quant à Serena elle eut pour mission d’éliminer un adversaire sous les ordres de son amant.

La  femme sous plusieurs angles

La dédicace de "Nos impossibles amours" a eu lieu le 20 août 2016
La dédicace de “Nos impossibles amours” a eu lieu le 20 août 2016

Les différents choix de ces femmes pour l’auteur enseigne qu’il faut appréhender la femme sous plusieurs angles, « celle qui porte l’amour et celle aussi qui peut détruire l’amour ».

« De prime à bord, la femme est celle qui porte l’amour, qui est tendre, qui porte les bonnes valeurs (…) Mais la femme n’est pas forcément un ange, c’est un être humain avec ses qualités et ses défauts, ses forces et faiblesses et peut être un couteau à double tranchant », explique-t-elle.

Puis,  elle poursuit dans ses explications en disant, que « de nos jours, un homme veut se marier,  il dit qu’il veut une bonne femme. C’est quoi une bonne femme pour vous? Est-ce celle qui ne brise pas le cœur d’un homme ? Ou celle qui reste à la maison et qui rentre à 19 h dormir, celle qui ne sort pas, qui ne va pas en boite ?,  a-t-elle interrogé puis conseille qu’il « faut aller au-delà des stéréotypes ».

« Nos impossibles amours» est  une œuvre empreinte de  plus de maturité, aux dires de son auteur car ayant acquis des techniques d’écriture avec le temps.

Et Baba Hama, parrain de la cérémonie, de saluer le courage de l’auteur pour ce second ouvrage malgré les difficultés du secteur. «C’est déjà une plume, un auteur plus ou moins confirmé (…). C’est une œuvre qui mérite d’être lue par tous», a-t-il lancé au public.

Pélagie Nabolé est communicatrice de formation et prépare un master 2 en communication humanitaire et solidarité à Lyon 2 et trouve du temps pour sa passion. Elle annonce un 3e ouvrage, un roman qui ne saura tarder et qui traite du problème de l’accès à l’emploi par la femme.

Revelyn SOME

Burkina24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *