Projet Blocs cubes Burkina : « Le travail de l’enfant c’est de jouer » (Allyson Taché)

938 0

Le projet Blocs cubes Burkina a été lancé à Ouagadougou ce 20 août 2016 par ses promoteurs. Destiné à ouvrir un nouvel horizon de jeu aux enfants, le but essentiel est de développer l’esprit créatif très tôt, au cours de l’éducation préscolaire.

Le projet est né en 2011, de l’initiative de Allyson Taché, enseignante et formatrice canadienne à la retraite et de Etienne Gnoumou, inspecteur d’éducation de jeunes enfants.

Pour un apprentissage scolaire efficace, le matériel à la disposition des enfants joue un rôle primordial. Or au Burkina Faso, les structures d’éducation sont faiblement dotées de matériels pédagogiques, comme le reconnaît Seydou Dramé, Directeur général de l’éducation formelle au ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation : «  Au niveau de l’éducation préscolaire de façon générale, nous sommes confrontés au problème de manque de matériels pédagogiques ».

Pour y remédier donc, le projet Blocs cube Burkina envisage doter chaque établissement préscolaire d’une trousse de blocs cubes contenant 300 cubes, lesquels sont fabriqués au Burkina Faso.

D’ores et déjà, 603 personnels ont été formés et 180 trousses de blocs cubes ont été mises à la disposition de 134 Centres d’éveil et d’éducation préscolaire, avec près de 10 720 enfants bénéficiaires directs.

Cette volonté de vulgariser ce jeu, tient en ce qu’il est de nature à favoriser un plein épanouissement de la petite enfance. « Les blocs cubes c’est un matériel qui est de base essentiel pour le développement de l’enfant dans une structure préscolaire parce que ça invite la création, ça invite l’imagination (…) Le travail de l’enfant c’est de jouer. L’enfant a besoin de jouer pour apprendre», soutient la promotrice Allyson Taché.

Allyson Taché remettant un exemplaire du manuel au parrain Gaston Kaboré
Allyson Taché remettant un exemplaire du manuel au parrain Gaston Kaboré

Ce que Seydou Dramé, renchérit en ces termes : « Les spécialistes de l’éducation préscolaire nous disent que ce que l’enfant apprend en jouant n’est pas moins important que ce que l’adulte apprend en travaillant ».

C’est pourquoi il a assuré du plein soutien que le Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation apportera pour une diffusion conséquente du projet : « Nous allons procéder à une formation à large échelle des encadreurs d’éducation de jeunes enfants. Formation qui sera répercutée aux moniteurs et éducateurs pour le plus grand bonheur de nos enfants ».

Selon le parrain, Gaston Kaboré, bien que l’initiative paraisse simple, cela n’implique pas forcément que sa mise en œuvre sera facile. Toutefois, il reste confiant dans l’avenir d’un tel projet qui produira nécessairement des fruits. « Je suis sûr que dans les années à venir on sentira la plus-value d’une telle innovation dans l’éducation préscolaire au Burkina Faso », a-t-il déclaré.

Quant au manuel de formation sur l’utilisation des blocs cubes rédigé par Etienne Gnoumou, il fournit des informations sur le processus d’acquisition et d’assimilation des connaissances chez l’enfant et permet une meilleure compréhension de la pédagogie centrée sur l’enfant et l’apprentissage à travers le jeu.

Issouf NASSA

Burkina24

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *