Trentenaire de l’AEEMB : « Une marche pour la paix »

422 0

Dans le cadre de la commémoration de ses trente ans, l’Association des élèves et étudiants musulmans au Burkina Faso (AEEMB), organise du 19 au 27 août 2016, un Séminaire national de formation islamique (SENAFI), au lycée Philippe Zinda Kaboré. Au nombre des activités figurait « une marche pour la paix » qui a vu les séminaristes battre le pavé ce 22 août 2016.

Le SENAFI 2016, ouvert le 19 août 2016 à la Maison du peuple et sous le parrainage de Idrissa Nassa, se tient sous le thème : « L’AEEMB : 30 ans de promotion de l’Islam et d’engagement citoyen : acquis et défis ». Selon le président de l’AEEMB, Ali Sawadogo, la persévérance dans la poursuite de sa mission constitue un défi majeur relevé : « exister pendant trente ans et qui plus est, en maintenant notre ligne idéologique »,  a-t-il souligné.

20160822_164304

Les organisateurs du séminaire justifient la marche par le message qu’elle est censée véhiculer. Cette « marche pour la paix » est une invite à l’ensemble des Burkinabè pour une unité d’action.

C’est ce que précise Ali Sawadogo : « Nous faisons cette marche pour inviter l’ensemble de la population à se souder pour la paix au Burkina Faso, à lutter contre l’ensemble des actions de terrorisme et des actions qui peuvent menacer la paix au Burkina parce que pour nous,  c’est l’essence même de l’islam. C’est ce que doit rechercher le musulman, c’est ce que recherche l’ensemble des citoyens burkinabè ».

Pour le séminaire, la formation demeure le maître mot. Des rappels islamiques, des exposés et des cours ont déjà commencé.

Des formations sur la citoyenneté ponctuent également le SENAFI, selon le président de l’association.

« Durant ce séminaire,  nous avons aussi des activités de formation. Formation religieuse à travers plusieurs thématiques, mais aussi formation citoyenne à travers des thèmes sur le civisme, sur la citoyenneté et sur le respect des autorités et de la gent humaine de façon générale », a-t-il déclaré.

20160822_173935Sur le site, on retrouve environ 2000 élèves et étudiants venus des 45 provinces, qui ont répondu à l’appel.

Issouf NASSA

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre