CEEAC : Le Rwanda signe son retour « pour favoriser l’innovation et la concurrence »

201 0

Le Rwanda est de retour dans la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), huit années après son retrait de ce bloc économique. Le pays vise à présent à élargir ses horizons commerciaux pour saisir le maximum d’opportunités et améliorer sa compétitivité.

Le ministre rwandais du Commerce et de l’Industrie, François Kanimba ne cache pas les attentes de son pays au lendemain de son retour dans la CEEAC. Membre de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) et du Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (COMESA), le Rwanda espère tirer de grands bénéfices de son appartenance à ces différents groupements économiques régionaux.

« L’adhésion de notre pays à la CEEAC est une excellente opportunité pour les commerçants rwandais de vendre leurs biens et services à une plus grande échelle dans tout le continent. Les producteurs locaux bénéficieront de l’augmentation de la taille du marché, ce qui est un facteur important pour favoriser l’innovation et la concurrence », a-t-il déclaré, selon l’agence chinoise Xinhua.

La ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, a déjà quant à elle présenté les mécanismes de ratification au président gabonais, Ali Bongo Ondimba, actuel président de la CEEAC en vue de la reconnaissance officielle du retour du pays dans la communauté.

« Le Rwanda sera en mesure de tirer parti du potentiel de ce bloc régional en présentant des ressources économiques et les opportunités d’investissement de ce pays », affirme-t-elle. Son pays, a ajouté Louise Mushikiwabo, retourne à la CEEAC avec l’engagement de rejoindre les autres États membres pour transformer la région et favoriser le développement économique et la coopération.

L’expérience de plusieurs blocs commerciaux par le pays

L’appartenance du Rwanda  à plusieurs blocs régionaux lui a été bénéfique, notamment grâce aux avantages propres à chaque bloc commercial. Cela a contribué au renforcement des institutions économiques de ce pays. Selon Louise Mushikiwabo, l’engagement du Rwanda envers différents groupes régionaux lui permettrait d’étendre son marché conformément aux aspirations de l’Accord de libre-échange continental (ALEC).

En plus de la CEEAC, de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) et du Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (COMESA), le Rwanda est aussi membre de la Communauté économique des pays des Grands Lacs (CEPGL) et de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (ICGRL).

En rappel, membre fondateur du CEEAC en 1983, le Rwanda s’était retiré de cette organisation en 2008 pour se concentrer sur la CAE.

Synthèse de Oui Koueta

Burkina24

Source : afrique/lepoint.fr

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre