Militaires radiés : « Nous sommes surveillés, nous sommes menacés »

458 0

Le 1er  juillet 2016, une délégation des militaires radiés a rencontré le président du Faso, ministre de la défense avec pour principale doléance, la réintégration des radiés de 2011 suite aux différentes mutineries. En réintroduisant une seconde demande d’audience, les radiés affirment avoir remarqué une volonté de certains « chefs militaires » de leur barrer le chemin de Kossyam. Aussi, ils se disent surveillés et menacés.

Nous avons rencontré Hervé Tapsoba, le porte-parole des militaires radiés en 2011, le 23 août 2016. Sans langue de bois, ce dernier affirme avoir essuyé des menaces il y a à peine deux jours.

« Actuellement, nous sommes surveillés. Nous sommes menacés. Je ne peux pas dire si les autres (radiés) le sont, mais nous avons été suivis à deux et bien avant cela, j’ai été menacé », raconte Hervé Tapsoba, porte-parole des militaires radiés. Suivant l’acte, le concerné a déposé une plainte contre X à la gendarmerie de Bendogo, le 22 août 2016.

Vidéo : « Nous sommes surveillés, nous sommes menacés » (Hervé Tapsoba, Porte-parole des militaires radiés)

Burkina 24

Outre cela, dans leur démarche pour rencontrer le ministre de la défense Roch Kaboré, une seconde fois, les radiés notent qu’il y a une volonté de certains chefs militaires de « bloquer la bonne démarche ».

« Nous avons compris que le président était disponible à ce qu’on trouve un terrain d’entente et nous avons soumis une liste de 679 militaires, explique Hervé Tapsoba. Il y a des chefs militaires aujourd’hui qui sont prêts pour notre retour. Mais dans ce lot aussi, il y a d’autres qui tiennent mordicus à ce qu’on ne nous ouvre pas les portes ».

Sans nommer des personnes, le porte-parole des militaires renvoyés est catégorique : « nous savons qu’il y a des officiers qui ne sont pas prêts pour que nous revenons dans les rangs.  Je ne vais pas accuser quelqu’un », dit-il. De tous ces agissements, les radiés confient être « découragés ».

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *