Grossesses non désirées en milieu scolaire : L’Association Jean Yves Denis sensibilise ses pensionnaires

803 0

L’Association Jean Yves Denis pour vaincre l’ignorance a organisé, ce samedi 27 août 2016 à Ouagadougou, une conférence-débat pour sensibiliser ses 55 pensionnaires et  leurs parents sur les causes et les conséquences des grossesses non désirées en milieu scolaire. Elle a aussi mis à profit l’évènement pour récompenser et encourager ses protégés par des dons en nature.

« Mieux vaut prévenir que guérir » dit-on. L’Association Jean Yves Denis pour vaincre l’ignorance a décidé de faire sien ce vieil adage, en initiant, ce samedi 27 août 2016, un cadre d’échanges sur les grossesses non désirées dans les établissements scolaires.

Un phénomène préoccupant au regard des statistiques alarmants et de ses conséquences qu’il engendre. « 2 295 cas ont été recensés à travers le pays, pour l’année scolaire écoulée », a dit Yvette Konseibo du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA).

Tout comme elle, les pensionnaires ont obtenu chacune un kit scolaire, un sac de maïs et un sac de riz
Tout comme elle, les pensionnaires ont obtenu chacune un kit scolaire, un sac de maïs et un sac de riz

Et si selon elle,  les jeunes filles sont comptables de ce qui leur arrive, par la mauvaise compagnie, la consommation de stupéfiant, les responsabilités, poursuit-elle, sont à situer aussi au niveau des parents qui « exposent leurs enfants en faisant de la sexualité un sujet tabou ou en refusant de subvenir aux petits besoins de leurs filles ».

Quant aux conséquences, la représentante du MENA a indiqué que le choc psychologique, l’abandon des nouveau-nés, les décès dus aux difficultés d’accouchement et les conflits familiaux sont, le plus souvent, les corolaires du phénomène.

C’est pourquoi, selon elle, les parents doivent dorénavant s’impliquer dans la question et surtout désacraliser la question de la sexualité en famille.

Les animatrices de la conférence
Les animatrices de la conférence

Un avis tout aussi partagé par les participants qui, dans leurs interventions, ont insisté sur la nécessité à bien éduquer et accompagner les filles dans leur parcours scolaire. D’ailleurs, ont-ils fait remarquer, « les filles, aujourd’hui, sont plus enclines que les garçons à aider leurs parents, une fois qu’elles ont réussi ».

Des dons pour stimuler le travail

Outre les échanges, les premiers responsables de l’association ont offert à leurs pensionnaires des dons, composés de vivre et de kits scolaires.

Fatimata Ouédraogo, une des bénéficiaires en classe de 4e, a dit remercier ses bienfaiteurs, et pour leur faire plaisir ainsi qu’à ses parents, son crédo pour la réussite sera désormais « le travail et l’abstinence ».

Pour la présidente Thérèse Ilboudo, satisfaite, dit-elle, de la forte mobilisation et de l’intérêt dont a fait montre l’assistance, son association ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Des activités similaires sont en projet, grâce au concours des différents partenaires à qui elle dit être « très reconnaissante ».

L’Association  Jean Yves Denis pour vaincre l’ignorance, faut-il le rappeler, a été officiellement reconnue en 2012 et depuis, « elle s’attache à faciliter l’accès à l’éducation aux enfants,  l’accompagnement des filles déscolarisées, leur orientation pour des formations,  et leur bien-être socio-sanitaire ».

Mamady Zango

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *