Le CDP sur la gestion du pays : Une « mauvaise gouvernance caractérisée par des actes d’amateurisme»

152 0

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a ouvert ce samedi 27 août 2016, la 58e session de son Bureau politique national. Il s’est agi, selon Achille Tapsoba, président par intérim du parti, de rendre compte des actions menées depuis la dernière session, en mai 2016. A l’ordre du jour, les membres se pencheront sur les questions liées à la situation nationale, la vie du parti et les questions diverses.

Analysant la situation nationale, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) par la voix de Achille Tapsoba, estime qu’elle est « préoccupante ». Le CDP dit constater une « mauvaise gouvernance du pays dans l’ensemble, caractérisée essentiellement par des actes d’amateurisme de la part de certains dirigeants de l’Etat ».

En sus de cela, revenant sur les élections municipales, le parti diagnostique une « une désarticulation du tissu social, conséquence des violences électorales jamais égalées et jamais vues dans notre pays ». En poursuivant dans la même lancée, le CDP note une remise en cause de certaines libertés démocratiques.

« Une justice aux ordres et à plusieurs vitesses »

Des relations entre les différents pouvoirs, Achille Tapsoba dit regretter le bafouillage « des principes républicains ». A titre d’exemple, il cite l’interférence entre le pouvoir législatif et exécutif, le tout couronné, indique-t-il, par « une justice aux ordres et à plusieurs vitesses ».

Sur le plan économique le CDP affirme craindre « un marasme économique jamais vu » si rien n’est fait « de façon énergique dans les jours à venir ».

En somme, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) estime que « la situation nationale présente un état d’effritement progressif ». Pour remédier à cette situation, le parti « appelle à un dialogue politique et social »  en vue de permettre au Burkina Faso de retrouver, affirme Achille Tapsoba, « la stabilité, la sérénité et la paix sociale ».

La convocation d’un congrès extraordinaire

Le président par intérim du CDP a, lors de cette activité, félicité les membres et militants du parti pour les résultats engrangés lors des municipales du 22 mai 2016, « malgré, explique-t-il, les traitements divers dont notre parti est victime de la part de nos adversaires farouches, malgré les tentatives d’immobilisation de notre parti à travers des mesures draconiennes, les tentatives d’embrigadement et de détournement de nos militants ».

Cette session sera mis à profit, foi de Achille Tapsoba, pour une « introspection sérieuse » en vue de corriger les insuffisances et les erreurs pour une réorganisation du parti.

Dans cette veine, cette session se réserve ainsi le droit d’examiner la question de la convocation d’un congrès extraordinaire dans le dessein de procéder à cette grande réorganisation.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre