2e édition de « TIC au féminin » : Des jeunes filles à l’école du numérique

889 0

La cérémonie de clôture de la 2e édition de la session de formation aux NTIC et leadership des filles dénommée « TIC au féminin » organisée par l’Association Femmes et TIC (AFT) a eu lieu ce samedi 27 août 2016 à Ouagadougou. Elle a regroupé environ 47 jeunes filles issues des lycées et universités qui ont été formées en informatique et en leadership. Après des travaux de groupes en PowerPoint (exercices de prise de parole) et des présentations de films numériques, les meilleures recevront des prix. La ministre des TIC du Burkina était représentée lors de cette cérémonie par Bicaba Minata/Lamizana.

Le développement d’un pays est intimement lié au savoir et savoir-faire de ses hommes et femmes, dit-on. Cependant, la plupart des indicateurs montrent que la femme est désavantagée par rapport à l’homme dans plusieurs domaines dont le secteur des Technologies de l’information et de la communication (TIC).

Avec une population constituée de 52% de femmes, les autorités burkinabè sont conscientes qu’aucune politique de développement humain durable ne peut produire les résultats escomptés sans une réelle implication de la femme et de la jeune fille dans le processus de développement prenant en compte le secteur des TIC. Ce secteur n’est d’ailleurs pas nouveau au « Pays des Hommes intègres ».

Les TIC sont importants tant pour les jeunes, élèves, étudiantes, que les acteurs du secteur informel. Une bonne connaissance des opportunités des TIC peut constituer un puissant levier permettant en particulier aux jeunes filles d’apprécier pleinement les perspectives d’avenir du secteur, changer les mentalités en leur faisant découvrir en quoi consistent les TIC, susciter en elles le désir de travailler avec ces outils, booster leurs métiers respectifs, insuffler aux politiques et au système éducatif la prise en compte des TIC dans tous les processus de promotion de l’éducation des jeunes filles.

Cérémonie de clôture de la 2e édition de la session de formation aux NTIC et leadership des filles

C’est dans cette dynamique que l’Association Femmes et TIC (AFT) a vu le jour. Les activités de L’AFT pour les jeunes filles et femmes au Burkina se résume à la sensibilisation sur l’utilisation des TIC et Internet ainsi que leurs dangers, apprentissage de l’utilisation d’internet et des médias sociaux, promotion des emplois orientés vers les TIC, participation aux journées mondiales de promotion des TIC en faveur des femmes organisées par l’UIT, organisation de tables rondes, d’émissions radiophoniques, des jeux concours, création de cadres d’échanges et de partages des compétences, etc.

Lancée le 22 août 2016, la cérémonie de clôture de la 2e édition de « TIC au féminin » a eu lieu ce samedi 27 août à Ouagadougou. Minata Bicaba/Lamizana, représentant la ministre du développement de l’économie numérique et des postes, a félicité les initiateurs de cette session de formation. Elle dit reconnaitre par ailleurs que la prise de parole en public n’est pas chose aisée.

Francine Boro-Legma, Présidente de l’association Femmes et TIC (AFT).
Francine Boro-Legma, Présidente de l’association Femmes et TIC (AFT)

En effet, il s’est agi de former des jeunes filles en informatique de base, mais aussi en leadership et en développement personnel dont la prise de parole en public.

Chaque représentante de groupe a fait une présentation en PowerPoint et une autre en film numérique.

« Pour la présente édition, nous avons un effectif de 47 jeunes filles des lycées et des universités que nous avons cooptées pour former en informatique et en leadership.

Qui utilise les technologies est aussi exposé aux dangers. Nous avons donc jugé très pertinent de pouvoir associer cette initiation avec la sensibilisation. Après avoir suivi les différentes parties (PowerPoint et film numérique), le jury statuera sur les dernières restitutions avant de faire une délibération globale. Les meilleures recevront des prix », a indiqué la Présidente de l’association Femmes et TIC (AFT), Francine Boro/Legma.

Elle a par ailleurs appelé les bonnes volontés, les entreprises privées, les sociétés de Télécom et toute autre personne intéressée par cette cause de lutte contre la fracture numérique liée au genre, d’accompagner l’AFT.

Pour rappel, l’association Femmes et TIC a officiellement lancé ses activités le samedi 11 janvier 2014. Depuis lors, elle s’investit pour réduire considérablement le fossé technologique entre hommes et femmes au Burkina. Elle a déjà organisé plusieurs sessions de formation notamment sur le web 2.0, les réseaux sociaux, les nouveaux médias, etc.

Noufou KINDO

Burkina 24


Lire aussi : Burkina : « Connect, Create, Celebrate », les femmes tic à l’honneur




Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *