Gabon : Escalade de violence à Libreville, le QG de Jean Ping pris d’assaut par la garde républicaine

326 0

Le quartier général de l’opposant Jean Ping a été assiégé au cour de cette nuit du 31 août au 1er septembre 2016 par des éléments de la garde républicaine à Libreville. Jean Ping a annoncé des morts et des blessés graves. Quant au gouvernement, il estime avoir autorisé l’assaut du fait que des hommes armés responsables de l’incendie de l’Assemblée nationale y étaient réfugiés.

Jean Ping a annoncé « deux morts et plusieurs blessés de source sûre » et un « carnage ».

Le porte-parole du gouvernement gabonais a pour son compte indiqué que « la Garde républicaine a chargé le bâtiment abritant le QG de campagne de Jean Ping à la recherche de criminels responsables de l’incendie du siège de l’Assemblée nationale à Libreville. Des personnes armées qui ont incendié le siège de l’Assemblée nationale se sont repliées au QG de Jean Ping en même temps que des centaines de pilleurs et de casseurs », avait déclaré Alain-Claude Bilie-By-Nze.

Jean Ping, absent à son QG lors de l’assaut, s’est inscrit en faux face aux propos du porte-parole du gouvernement gabonais. « Nous avons dit que le peuple gabonais est en danger,  il faut venir nous aider contre ce clan (Bongo) », a déclaré Jean Ping réclamant une aide internationale.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24                                                                                              

Source: Jeune Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre