Attaque d’un poste de douane à Markoye : «C’est un jour triste pour nous» (Simon Compaoré)

791 0

Le ministre de la sécurité intérieure Simon Compaoré s’est prononcé sur l’attaque du poste de douane de Markoye dans l’Oudalan dans la nuit du 1er septembre 2016, qui a « de nouveau » endeuillé deux familles. À tous, douaniers, fonctionnaires des eaux et forêts, gardes de sécurité pénitentiaire, policiers, gendarmes et militaires qui veillent sur les populations, Simon Compaoré leur a dit « bon courage ».

[Article mis à jour le 2 septembre 2016 à 17h00]

« Vraiment aujourd’hui est un jour triste pour les Burkinabè parce que à nouveau, les faiseurs du mal nous ont endeuillés », a dit le ministre de la sécurité intérieure, s’exprimant en marge de la visite des chantiers en exécution pour la célébration de la fête nationale du 11-Décembre à Kaya.

L’attaque du poste de douanes de Markoye, a commenté Simon Compaoré, selon les premiers éléments serait l’œuvre d’assaillants « venus du Niger ».

Toujours selon lui, dans la nuit le détachement de l’armée (déployée dans la zone) de même que les gendarmes et les policiers ont été alertés.

« Il y a eu un ratissage mais qui n’a pas pu donner.  Jusqu’à l’heure où je parle, nous n’avons pas eu d’éléments concrets », a dit le ministre de la sécurité.

Attaque terroriste ?

Toujours sans éléments permettant de l’affirmer, Simon Compaoré déclare : « Terroristes pourquoi pas ? Ou de grands bandits. La ligne de fracture est vraiment mince ».  Le ministre classe les assaillants dans la même catégorie,  « des terroristes et en même temps des bandits de grands chemins qui attaquent les gens pour les dépouiller de tout ».

S’appuyant sur les premiers éléments, il évoque un vol de motos à la suite de l’attaque.  Il dit ne pas en avoir la confirmation, mais « des motos ont été emportées ». «Ça ne m’étonnerait qu’ils aient emporté s’ils avaient eu l’occasion. C’est de cette façon qu’ils se ravitaillent », poursuit-il, en attaquant et emportant des moyens logistiques « parce qu’ils ont besoin de bouger et de l’armement ».

Redoubler de vigilance

A la suite de cette nouvelle attaque attribuée à des inconnus jusqu’ici, « ce que nous pouvons faire, a dit le ministre, c’est redoubler de vigilance au niveau de tous ceux-là qui sont à nos frontières, que ce soit les douaniers, les eaux et forêts, les policiers, les gendarmes, les militaires et mêmes ceux qui gardent les prisons (GSP ndlr), ces catégories de citoyens qui chaque jour côtoient la mort pour sauver nos vies ».  A eux tous le ministre dit « bon courage » et « que Dieu les garde pour nous ».

Aux familles endeuillées, le ministre de la sécurité intérieure a  réitéré une fois de plus sa compassion et souhaité un prompt rétablissement aux trois blessés.

« A l’heure où je vous parle, le procureur du Faso de Dori est sur place. Il est en train de faire ce qui doit être fait pour évacuer le corps du Douanier. Le corps du pisteur sera remis au parents puisqu’il est de la localité », avait déclaré le ministre, un peu plus tôt dans la matinée.

Quant aux blessés, avait confié Simon Compaoré, « ils sont pris en charge mais seront  très bientôt acheminés sur Ouagadougou pour une prise en charge beaucoup plus diligente et beaucoup plus conséquente ».

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *