Chantiers du 11-Décembre à Kaya : « Les lignes ont bougé »

314 0

Deux ans après le démarrage, les travaux avancent « tant bien que mal » sur les différents chantiers en cours de réalisation dans la ville de Kaya pour accueillir la célébration de la 56ème anniversaire de l’indépendance. Et même si selon ses constatations « les lignes ont bougé », le président du comité d’organisation Simon Compaoré a signifié qu’il n’était pas « content ». Il était dans la ville sur les chantiers avec ses collègues Eric Bougouma des infrastructures et Tahirou Bangré des Sports ce vendredi 2 septembre 2016.

Une phrase est revenue sur les lèvres du chef de la délégation ministérielle sur presque tous les chantiers visités : c’est « je ne suis pas content ». Et pour cause dit-il, les réalisations ne sont pas à des limites qu’il aurait souhaité voir « atteintes ». Il se dit « un peu satisfait »,  car suite à la dernière visite, dit-il, et à la vue de la situation du jour « les lignes ont bougé ». Malgré le retard d’exécution visible sur les chantiers, « le problème ne se pose en termes ’’est-ce qu’on peut, est-ce qu’on ne peut pas’’ ».

Selon Simon Compaoré tout est une question d’« engagements pris ». « Le président du Faso a pris des engagements avant d’être Président », a-t-il rappelé avant d’ajouter qu’ils sont « tenus de faire en sorte que l’événement se réalise dans des conditions extrêmement intéressantes ». Le ministre des infrastructures Eric Bougouma s’est dit « assez satisfait » du volet infrastructures routières malgré les inondations dues à la conception et la construction de certaines routes.

« Le retard doit être rattrapé »

Simon Compaoré, président du comité d'organisation du 11 décembre en visite de chantiers avec à sa gauche son collègue Eric Bougouma des infrastructures © Burkina24
Simon Compaoré, président du comité d’organisation du 11-Décembre en visite de chantiers avec à sa gauche son collègue Eric Bougouma des infrastructures – © Burkina24

S’exprimant sur le retard observé dans l’exécution des travaux de construction des cités, il déclare : « ce sont les fils et filles de la région qui ont pris des engagements pour bâtir leur localité. Ceux qui ne seront pas à mesure de le faire, des dispositions sont en train d’être prises pour retirer les parcelles ».

Avant la visite de ce 2 septembre, les autorités en commençant par le Premier ministre et le président du comité d’organisation en passant par le secrétaire permanent du 11-Décembre et la gouverneure de la région du Centre-nord, ont « régulièrement » effectué des visites sur les chantiers.

Malgré ces supervisions, les avancées dans l’exécution ne sont pas celles attendues.  « Nous sommes en retard », a déclaré Simon Compaoré, et ce «retard doit être rattrapé ». Pour que ce soit fait, dans les 3 mois restant, il a instruit tous les responsables de chantiers afin que chacun y mette du sien question de réceptionner les ouvrages avant la date prévue pour la célébration.

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre