Dispensaire de Saaba : Des étudiants imitent le colibri

181 0

S’inspirant de la leçon que le colibri a donnée à ses semblables en détresse, les étudiants en master II communication de l’université Aube Nouvelle (ex ISIG) ont décidé de ne pas renvoyer leur charge à autrui et surtout à l’Etat ou à ses démembrements. Sous le sceau « Ton geste sauve des vies au dispensaire de Saaba », ils se sont déplacés dans la commune ce samedi 3 septembre 2016 pour collecter des fonds en menant des jeux collectifs, des dons, une kermesse et du porte-à-porte. Les fonds récoltés seront reversés au district sanitaire de la commune.

Rompre avec le traditionnel

Les étudiants en communication (master II) de l’université ont décidé d’appliquer les éléments théoriques enseignés en classe lors du cours de « management de la communication événementielle »  dans la vie de tous les jours en organisant l’évènementiel pour venir en aide aux malades au district sanitaire de Saaba.

« Nous avons décidé  de faire une rupture  avec le traditionnel devoir qui se compose sur table. Nous avons décidé d’être pratiques sur le terrain », a indiqué Ndengar Masbe, président du comité d’organisation de la journée de solidarité. En plus, l’événement servira de support d’évaluation. « Etant donné que nous sommes des citoyens, il faut également contribuer. Nous avons décidé de jouer notre partition au profit du dispensaire », a ajouté le président du comité d’organisation.

Pourquoi Saaba ?

Avant d'aller faire la quête de porte à porte, les étudiants Moussa Khalifa et Ndengar Mabe  ont fait leur part
Avant d’aller faire la quête de porte à porte, les étudiants Moussa Khalifa et Ndengar Mabe (à droite) donnent l’exemple

L’année passée, rappellent les organisateurs, c’était à Koubri. Et comme, ils ont une camarade qui est de Saaba et « qui connait mieux la situation du dispensaire », elle leur a fait la proposition et ils se sont déportés sur le site pour le faire.  

En plus de se contenter d’interpeller les gouvernants sur leurs devoirs, les étudiants ont choisi  cette période de soudure pour inviter les citoyens en bonne santé à faire leur part, comme le colibri, « au lieu d’observer impuissants aux malheurs de son prochain ». « Tout ce que les gens nous donneront sera reversé intégralement au dispensaire », a déclaré Ndengar Masbe.

Additionner les minuscules forces de chacun

Une initiative qu’apprécie Bourehima Sawadogo, le secrétaire général de la commune venu représenter le bourgmestre.  « Tout ceci contribue à sauver des vies, parce que les différentes collectes qui seront reversées au dispensaire pour lui permettra d’être opérationnel, d’aider les malades », a-t-il déclaré. Il a par ailleurs invité les bonnes volontés à faire ce geste utile pour les malades et tous ceux qui en ont besoin.

Pour collecter les fonds, il est organisé des jeux collectifs, des dons, une kermesse, une quête de porte à porte « pour que chaque citoyen de Saaba puisse faire parler son cœur, afin que ce dispensaire trouve de quoi subvenir au besoin des patients ».

En additionnant les minuscules forces de chacun, note Ndengar Masbe, aucune montagne ou citadelle ne restera insurmontable ou imprenable.   L’année prochaine, annonce-t-il,  ce sera au profit d’une autre région du Burkina Faso.

Oui KOETA

Burkina24

Oui Koeta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre