Gabon : Démission du ministre de la Justice

531 0

La démission du Ministre gabonais de la justice, Séraphin Moundounga est perçue comme la première défection de haut niveau dans l’entourage d’Ali Bongo Ondimba. Il a annoncé sa démission ce lundi 05 septembre 2016. De l’autre côté, c’est la colère chez les parents des personnes arrêtées et portées disparues.

Séraphin Moundounga faisait partie des personnalités politiques très proches d’Ali Bongo. En plus du Ministère de la justice, il détenait également le poste de deuxième vice-premier ministre. Il a indiqué dans sa lettre de démission, quitter, également, le PDG (Parti Démocratique Gabonais), le parti au pouvoir.

Au micro de RFI, il a affirmé avoir démissionné « pour bénéficier de [sa] totale liberté, afin d’œuvrer avec le peuple gabonais à ce que la paix soit garantie dans le pays », tout en exigeant le « recomptage des voix bureau de vote par bureau de vote et procès-verbal par procès-verbal ».

Colère des populations devant le palais de justice

Plusieurs dizaines de personnes étaient regroupées ce lundi 05 septembre devant le palais de justice de Libreville pour s’enquérir des nouvelles de leurs proches introuvables depuis le début des violences post-électorales au Gabon. Des journalistes de l’AFP ont constaté que ces personnes interpellées avaient été “descendues d’un camion mains sur la tête pour être conduites sous surveillance policière vers l’intérieur du bâtiment”.

Un nouveau bilan de 3 morts et de 105 blessés dans les violences post-électorales a été rendu public par le ministre de l’intérieur gabonais, Pacome Moubelet-Boubeya lors d’une conférence de presse. Il a précisé que 67 autres blessés avaient été déclarés parmi les forces de défense et de sécurité.

L’AFP, quant à lui a dénombré sept morts dont un policier des suites de ses blessures à Oyem, dans le Nord du pays.

Le Premier ministre français Manuel Valls a suggéré ce mardi 06 septembre au président gabonais Ali Bongo un nouveau « décompte » des voix de l’élection présidentielle gabonaise.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source: Burkina24



Article similaire

Communiqué Nécrologique

Posté par - 6 janvier 2021 0
Les grandes familles Koupouli, Pissingadaga, Allo, Yaouebou, Ahoudogui, Amon, Kora à Ouagadougou, Tiébélé, Kampala, Etats Unis, Canada, Les petits frères…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *