Ouaga : La gendarmerie de Sig-Noghin démantèle 3 réseaux de malfrats

214 0

La gendarmerie de Sig-Noghin a organisé un point de presse  ce 8 septembre 2016 sur le démantèlement d’un réseau de bandits de grands chemins  et associations de malfaiteurs.  Ces bandits opéraient dans les quartiers périphériques de la ville de Ouagadougou.

Des spécialistes de cambriolages, de vols, de recels d’engins et des biens ont été mis hors d’état de nuire par la brigade de ville de gendarmerie de Sig-Noghin. Ces malfrats, au nombre de cinq, âgés entre 20 et 41 ans, organisés en réseaux opéraient dans la ville de Ouagadougou, surtout dans les quartiers périphériques.

Les présumés délinquants
Les présumés délinquants

Ces délinquants opéraient dans les lieux publics, dans les domiciles, dans les lieux de commerce, dans les mariages, dans les maquis et dans les parkings.

Au total, c’est un butin composé de 1 tricycle, 18 motocyclettes et vélomoteurs, 2 bicyclettes, 4 bouteilles de gaz, 6 postes téléviseurs, 4 postes téléviseurs écran plasma, 1 congélateur, 1 réfrigérateur, 7 batteries de 1000 Ampères, 4 plaques solaires, 4 appareils de musique, 2 décodeurs, 2 lecteurs,  2 sacs de riz,  10 chaises, 4 portes métalliques, etc.

Selon le Major Dianda S. Adolphe, commandant de la brigade de Sig-Nohin, « lorsqu’ils volent ou recèlent un engin ou tout autre objet, ils le cachent dans un lieu en attendant soit de trouver un acquéreur, ou à défaut, ils le dépiècent et revendent les pièces détachées à vil prix. Ainsi, Ouédraogo Soumaila, un malfrat qui n’a jamais possédé de boutique, se fait passer pour un vendeur de cycles, cyclomoteurs, tricycles et de pièces détachées en prenant le soin de confectionner des faux cachets pour faciliter l’écoulement de son butin en établissant des faux reçus au nom d’une société fictive dénommée ‘’E.T.B.O.S. W.P.G WENDE PANGA’’ ».

La gendarmerie appelle la population à la collaboration
La gendarmerie appelle la population à la collaboration

D’autres membres du réseau sont recherchés selon la gendarmerie. Il s’agit de Bandé Issaka, Ouédraogo Soumaila, Ouédraogo Arouna, Kanazoé Cheick et Prospère.

Le commandant de la brigade invite la population à passer vérifier le matériel saisi et sollicite la collaboration de la population. Des numéros verts sont disponibles : le 1010, le 16, 17 et le 80001145.

Jules César KABORE

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre