Burkina Electric en cuisine

231 0

Burkina Electric est un groupe d’artistes et amis de longue date de nationalités différentes. Composé à la base de cinq membres, Mai Lingani, Lucas Ligeti, Vicky, Wendé Kablass et Zoko, la force de ce groupe est d’avoir su intégrer plusieurs disciplines:  danseurs, chorégraphes, chanteurs et musiciens. Né en 2004, c’est véritablement à partir de 2007 que le groupe prend son envol en faisant plusieurs tournées aux Etats-Unis, en Afrique et en Europe. Très peu connu au Burkina Faso même s’il porte le nom et après leur dernière prestation à Ouaga à Jazz à Ouaga en 2006, les membres de Burkina Electric se sont retrouvés dans la capitale burkinabè, mais cette fois pour l’enregistrement de leur deuxième album.

C’est dans la salle d’enregistrement du CENASA à Ouagadougou que le projet de leur deuxième album commence à prendre forme.  Venus de différents pays, la rencontre au Burkina n’est pas fortuite, puisque c’est de là que tout est parti. D’où le nom « Burkina Electric ».

« On s’appelle Burkina Electric parce que dans notre musique, on fait le mélange d’idées, des concepts de musique traditionnelle burkinabè avec la musique électronique », explique Lucas Ligeti, le leader du groupe.

A l’origine

A l’origine, le groupe s’appelait « Beta Folie » et était basé en Côte d’Ivoire.  « L’ institut viennois pour le développement m’a demandé de faire quelque chose avec des musiciens du Burkina dans l’électronique. J’ai alors fait appel à mes amis burkinabè et c’est cette institution  qui a donné le nom Burkina Electric», raconte toujours Lukas Ligeti.

Le groupe Burkina Electric
Le groupe Burkina Electric

Cette collaboration avait un but précis et n’était destiné qu’à une tournée en Autriche. Mais devant l’admiration du public, le groupe décide de continuer et de s’ouvrir au reste du monde.

C’est à partir de 2007 qu’il a commencé à tourner régulièrement. Ce qui leur a permis de sillonner des villes des Etats-Unis, d’Europe et d’Afrique et de collaborer avec d’autres styles musicaux dont la toute dernière date de juin 2016 avec l’orchestre symphonique de la radio gouvernementale de la ville de Leipzig en Allemagne.

Une famille multiculturelle

Dix ans après leur dernier passage au Burkina Faso, les membres de ce groupe multiculturel, notamment l’artiste burkinabè Mai Lingani (chanteuse principale du groupe), Hugues Zoko  dit Zoko Zoko , chorégraphe ivoirien, Kafando Idrissa dit Vicky de nationalité ivoiro-burkinabè (chorégraphe-danseur), Lucas Ligeti, Autrichien (auteur ) et Wende Ka Blass, Burkinabè( guitariste) se retrouvent pour leur deuxième album.

Leur style à eux est de  l’ « Afro pop électronique » inspiré des différents rythmes de l’Afrique. « Une musique nouvelle et assez dansante », dira Lukas. Dans la perspective d’intégration d’autres cultures, ils font appel à un ami et ancien membre du groupe « Beta Folie », le Sénégalais Amadou Leye Mbaye.

« Si j’ai tenu à me déplacer depuis le Sénégal , c’est parce que ça me tient à cœur. (…) Je suis ici pour apporter du sel ou du sucre sénégalais ou du piment dans le groupe », explique-t-il. 

Une école

Burkina Electric se présente comme une famille, une expérience, une école pour les uns et les autres. « Chacun apprend de tous les autres et c’est un échange en collaboration avec tous les autres de telle sorte qu’à la fin, on ne peut pas savoir qui est à l’origine de telle ou telle chanson ou telle chorégraphie. On se connait tellement longtemps qu’on n’est devenu une famille », commente Mai Lingani pour qui l’expérience avec le groupe a ouvert les portes de l’extérieur en tant que chanteuse.

Cependant,  hormis ce groupe, chacun d’eaux poursuit  de son côté ses occupations, comme Lukas Ligeti  aux Etats-Unis, Mai Lingani poursuit sa carrière solo au Burkina, Zoko Zoko en Suisse et Wende Ka Blass dans son Home studio à Ouagadougou.

Revelyn SOME

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre