Burkina : La Tabaski célébrée « en symbiose avec toutes les autres confessions religieuses »

496 0

Les musulmans célèbrent ce lundi 12 septembre 2016 le « jour béni » de Tabaski en rappel de la soumission d’Abraham à Allah. La prière a été conduite par l’Imam Aboubacar Sana à la Place de la nation à Ouagadougou au Burkina. Symbole fort de la coexistence pacifique religieuse, le Mogho Naaba et la communauté catholique étaient de la partie pour manifester leur solidarité, leur communion avec leurs soeurs et frères musulmans.

« Au nom d’Allah le Clément et le Miséricordieux, louanges à Allah le Seigneur  du monde, que Son Salut soit sur le prophète Mohamed (PSL) et sa noble famille ». Tels ont été les premiers mots  de El Hadj Démé Hatimi, 2ème vice-président de la communauté musulmane à l’issue de la prière avant de rappeler ce qu’il nomme les trois dimensions de la célébration.

La première dimension dit-il, c’est « la spiritualité, la piété et la soumission à  Allah ». Et aujourd’hui, jour anniversaire en rappel de la soumission d’Abraham, qui s’apprêtait à sacrifier son fils Ismail  conformément à la volonté d’Allah. « C’est un jour de soumission pour le musulman comme le nom musulman même signifie « celui qui est soumis à la volonté de Dieu », a-t-il dit.

La deuxième dimension, continue-t-il, c’est la dimension de « solidarité », qui requiert que « les musulmans qui ont les moyens peuvent sacrifier un animal pour la cause d’Allah, tout en partageant la viande avec ceux qui  n’ont pas les moyens ». Et cette dimension, précise-t-il, doit être observée par tous les musulmans.

La troisième dimension conclut El Hadj Démé Hatimi, c’est celle de la « convivialité ». « Chez nous au Burkina Faso, nous vivons en symbiose avec toutes les autres confessions religieuses », a-t-il souligné. Et c’est l’occasion pour les musulmans de partager avec les autres, pour dit-il, « que ce soit une joie collective, une fête pour tout le monde ».

L'abbé Jacob Yoda (premier plan) a accompagné la délégation de l'église catholique © Burkina24
L’abbé Jacob Yoda (premier plan) a accompagné la délégation de l’église catholique © Burkina24

Comme à l’accoutumée, la communauté catholique était présente à la Place de la nation. Elle a été représentée par l’abbé Jacob Yoda, chancelier de l’archidiocèse de Ouagadougou. « Le cardinal n’étant pas là (en voyage) », il a été choisi pour  accompagner  la délégation venue manifester  sa solidarité avec les musulmans à l’occasion de  cette fête « qui est une célébration de la foi ». « Tous en tant que croyants, tous fils d’Abraham, il se doit que nous leur manifestons notre solidarité, notre communion », a-t-il déclaré.

Coexistence religieuse pacifique et lutte contre l’extrémisme violent

« La bonne compréhension de l’Islam, c’est la tolérance, la paix, la cohabitation pacifique avec les autres », a déclaré El Hadj Démé Hatimi. Le 2 ème vice-président de la communauté musulmane lance un appel à tous les musulmans « à observer toutes ces dimensions et à vivre en symbiose avec leurs frères, parce que chez nous au Burkina, personne n’empêche qui que ce soit de pratiquer sa religion ». Tout cela, continue-t-il, car  « si vous êtes musulmans, soit vous avez un cousin ou un frère qui est qui est d’une autre religion, mais vous vivez ensemble ».

Même son de cloche du côté de l’église catholique. Son représentant est revenu sur le « solide » modèle de coexistence reconnu et salué par International Crisis Group dans son rapport intitulé Burkina Faso : préserver l’équilibre religieux. « Nous sommes tous citoyens de ce pays. Nous voulons préserver l’entente entre les religions, entre les citoyens afin de lutter contre tout extrémisme et toute violence. La religion est venue pour unir les hommes entre eux et avec Dieu. Nous voulons leur manifester cela avec notre présence ici par la prière », a déclaré l’abbé Jacob Yoda.

Lui aussi a lancé un appel à la communauté à agir comme d’habitude. « Nous avons des connaissances, des amis, des parents qui sont des musulmans, des musulmanes. Nous faisons le devoir dans la grande famille que nous composons de passer les saluer », a-t-il dit. Il est prévu pour l’occasion des visites au Mogho-Naaba (présent à la prière) et au grand imam (président de la communauté), d’où l’invite à tous les chrétiens à le faire avec leurs voisins dans le quartier.

Oui Koueta et Noufou KINDO

Burkina24  


“Allah Akbar ! Allah Akbar ! Allah Akbar ! Allah Akbar Khèbira ! Wa-Al’hamdoulilayi Kessira ! Wa Soub Anna Allahi Boukra’ Tan Wassi la ! Wa La Illaha Illa Allah ! … Allah Akbar ! Allah Akbar ! Wallilah Hil’hamdou “!… L’Imam a fortement recommandé de prononcer ces incantations durant les trois jours qui suivront la Tabaski.


L'imam Aboubacar Sana accomplissant le sacrifice. © Burkina24
L’imam Aboubacar Sana accomplissant le sacrifice. © Burkina24

dsc08966 ablasse-ouedraogo-et-tahirou-barry-apres-la-priere-burkina24 el-hadj-deme-hatimi-2eme-vice-president-de-la-communaute-musulmane

El Hadj Démé Hatimi, 2ème vice-président de la communauté musulmane 

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre