Education : Les questions pécuniaires au menu des échanges entre les acteurs du milieu

145 0

Le ministre en charge de l’éducation nationale, Jean Martin Coulibaly a rencontré ce mardi 13 septembre 2016 à Ouagadougou les directeurs régionaux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (DRENA) ainsi que leurs gestionnaires. Au menu de ce tête-à-tête, le paiement des frais de vacation et des frais de scolarité des établissements privés.

Les questions pécuniaires sont, entre autres, sources d’handicap au bon déroulement des années scolaires au Burkina Faso.

C’est justement pour venir à bout du problème que l’ensemble des directeurs régionaux et leur ministre de tutelle étaient en concertation ce mardi 13 septembre 2016.

L’objectif étant de s’accorder sur certaines directives et de trouver, de façon consensuelle, des solutions durables.

A en croire le ministre Jean Martin Coulibaly, le retard souvent accusé dans le paiement des frais de vacation et des frais de scolarité des établissements privés n’incombe pas, toujours, au ministère en charge de l’éducation.  Il est souvent de la responsabilité de ses partenaires, a-t-il fait savoir.

Une année scolaire sans difficulté

Entre autres cas, il a indiqué ceci : « Peut-être que celui qui a fait la vacation n’a pas émargé pour que nous ayons une situation réelle de ce qu’il a vraiment fait une vacation. Si vous n’avez pas ces genres de pièces ou si les pièces sont de qualités non acceptables  pour ceux qui contrôlent, c’est tous ces éléments qui concourent au retard ».

Les directeurs régionaux et leurs gestionnaires appelés à trouver des solutions durables pour faciliter le règlement des frais de vacation et de scolarité des établissements privés
Les directeurs régionaux et leurs gestionnaires appelés à trouver des solutions durables pour faciliter le règlement des frais de vacation et de scolarité des établissements privés

Qu’à cela ne tienne, rassure le ministre, cette rencontre devra permettre d’envisager une année scolaire sans difficulté du genre.

 « Si nous nous parlons, si les instructions sont données et un cadrage est fait, je pense que cette année les choses devraient aller beaucoup mieux », a-t-il dit.

Pour rappel, les responsables de l’union nationale des établissements privés  laïcs (UNEEP-L) avaient confié, lors de leur 13e congrès, que l’Etat leur doit environ 1,4 milliard de FCFA au titre des frais de scolarité des années scolaires 2014-2015 et 2015-2016.

En marge également de la rencontre et dans l’optique toujours de réussir l’année scolaire 2016-2017, le ministre a appelé les directeurs régionaux à faire preuve d’ « un bon management », en restant attentifs aux demandes des communautés, en priorisant les concertations et en faisant remonter les difficultés, de façon diligente, pour qu’elles trouvent solutions.

Mamady ZANGO

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre