Effondrement du pont de Dimbokro: Le transport rail-route en attendant

550 0

Le mardi 6 septembre 2016, le pont de 105 ans enjambant le fleuve Nzi s’effondrait au passage d’un train de marchandises à Dimbokro, à 250 km au nord d’Abidjan. La direction générale de la Sitarail, entreprise exploitatrice du chemin reliant Abidjan à Ouagadougou, expérimente des mesures de remplacement en attendant la fin des travaux de réhabilitation prévus s’étendre  une quinzaine de jours.

La parade initiée par la Sitarail pour maintenir ses activités, à la suite du pont ferroviaire de Dimbokro, est de transporter les conteneurs de marchandises par la route d’Abidjan à Bouaké pour ensuite les charger dans un train pour un départ sur le Burkina Faso. Dans l’autre sens, des camions déchargeront également à Bouaké  les trains en provenance de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso pour un acheminement sur Abidjan.

La mise en place du transport rail-route devrait permettre à la compagnie de contourner la zone de l’accident autour du pont ferroviaire de Dimbokro.

Ce système devrait s’intensifier assez rapidement d’autant plus qu’il est prévu cinq trains de marchandises qui approvisionneront les marchés ivoiriens et burkinabè chaque jour, dont trois au départ de la Cote d’Ivoire.

A Dimbokro à 250 kilomètre au nord d’Abidan , l’heure est à la réhabilitation de la voie. Plusieurs ingénieurs nationaux et internationaux ont un délai de 15 jours pour remettre l’historique pont vieux de 105 ans en état.

« Nous avons démarré la première phase des travaux, explique Joel Housninou, directeur général de Sitarail à RFI. Elle consiste à faire du terrassement pour permettre aux grues – qui vont faire le relevage des wagons coincés sur le pont – d’y accéder rapidement. Cette première phase s’est achevée ce dimanche 11 et nous entamons dans la foulée le positionnement des grues, qui vont procéder à l’enlèvement du matériel. Et nous estimons cette phase à environ maximum 48 heures»

Le responsable de Sitarail se dit optimiste quant à l’avancée des travaux et annonce la reprise imminente du trafic via ce pont. « Notre objectif est donc de limiter ces travaux à un maximum de 15 jours pour reprendre la circulation des trains le vendredi 23 ou le samedi 24 septembre 2016».

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source: RFI



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *