« Les Héros du Sahel » : Un jeu vidéo 100% nigérien

Six mois. C’est le temps nécessaire qu’il a fallu à Housseyni Issa Mahaman, un jeune informaticien Nigérien de 24 ans de créer un jeu vidéo dénommé « Les Héros du Sahel ».

Puisant son fond et sa forme des richesses culturelles du Niger, le jeu vidéo s’adapte à des téléphones Android, des ordinateurs et Nitendo Wii. La version démonstrative est accessible gratuitement depuis le 26 août 2016 via le compte Facebook de son agence « MOGMedia Design ». La version finale devrait être disponible d’ici 2017, informe le site « Africa Top Success« .

A peine sorti, il y a environ deux semaines, le jeu vidéo susciterait intérêt et admiration auprès des jeunes notamment nigériens qui semblent être déjà accros à cette « spécialité locale ». Housseyni Issa Mahaman assure que la confection du jeu n’a nécessité aucun moyen financier.

« Les Héros du Sahel » retrace le parcours en quatre étapes du personnage principal, « Shamsou », un héros national qui utilise l‘énergie solaire pour combattre les méchants. Une réflexion qui pourrait bien coller aux réalités du Niger, ce pays chaud ouest-africain où l‘énergie solaire apparaît comme une belle alternative aux problèmes d‘électricité.

Le héros parcourt notamment des contrées nigériennes qui portent autant des noms Haoussa que Zarma, armé de son bouclier à la forme de la croix de Tahoua, un bijoux que portent principalement les habitants de la ville de Tahoua pour se faire identifier. La musique et la tenue du personnage aux couleurs nationales sont pour ainsi dire une belle dédicace à la culture nigérienne.

Le jeu tire son origine de la bande dessinée « Shamsou, le guerrier soleil », également élaborée par Housseyni Issa Mahaman. Après la BD et aujourd’hui le jeu vidéo, le jeune informaticien ambitionne d’adapter son idée en film d’animation.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page