« Odyssée » : Un film de Issa Traoré de Brahima qui aborde la problématique des sacs plastiques

248 0

« Odyssée » ou « Taman Djan » en langue Bambara est le titre de la nouvelle fiction long métrage de Issa Traoré de Brahima dont le tournage a débuté le 2 septembre 2016. Le film aborde le problème des sacs plastiques du point de vue de leur impact sur l’environnement. Sur un des décors de tournage, ce jeudi 15 septembre, au quartier Wemtenga au secteur 29 de Ouagadougou, le clap de départ a été donné par le ministre de la culture, Tahirou Barry.

Les sacs plastiques sont très prisés par la population et font partie de leur vie quotidienne. Cependant les conséquences sur l’environnement et la vie de l’homme sont aussi connus.

issa-traore-de-braihima-realisateur
Issa Traoré de Brahima, le réalisateur

« Un sac plastique a la vie dure. Il met 400 ans avant de disparaître, pollue la ville,  ce sac peut amener des accidents de la circulation, boucher des caniveaux et courants d’eau, c’est à tous ces accidents qu’on assiste dans le film », explique Issa Traoré de Brahima, le réalisateur

La sortie de ce film participera à la sensibilisation et à la prise de conscience de cette problématique du sac plastique.

« ça doit nous amener tous à changer de comportement vis-à-vis de l’utilisation des sacs plastiques », a indiqué Issiaka Compaoré, le producteur

Un résumé du film : un sac plastique va arriver chez une dame, cette dame va prendre ce sac et faire ses courses avec et après elle va perdre le sac. Ce sac comme de milliers d’autres au destin inconnu va circuler de mains en maison avec les hommes et comme par les caprices de la nature comme les vents, les eaux de pluies.

Un mois et demi est le temps que durera le tournage et le film coutera 150 millions « mais peut évoluer à cause de quelques modification de dernière minute », précise le réalisateur.

Si le film a déjà reçu le soutien de la francophonie, du ministère de la culture, des arts et du tourisme, le producteur compte toujours sur l’apport d’autres partenaires techniques et financiers pour sa visibilité.

Le film, rassure le réalisateur, sera en compétition au FESPACO prochain. Pour le ministre de la culture, Tahirou Barry, connaissant le porteur de projet, l’on peut être sûr du résultat. Issa Traoré de Brahima est à son 3e film fiction après « Siraba » et « Le monde est un ballet ».

Revelyn SOME

Burkina 24

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre