AN 1 du putsch : L’AJB et le SYNATIC rappellent le tribut payé par les journalistes

576 0

Les journalistes ont payé leur tribut à la résistance au putsch manqué du 16 septembre 2015. L’AJB et le SYNATIC par cette déclaration rappellent cela ainsi que des engagements qui avaient  été pris à l’endroit des hommes et femmes de médias.

Le 16 septembre 2015 l’on a encore en mémoire le coup d’Etat  lâchement perpétré par l’ex régiment de sécurité présidentielle (RSP) conduit par le général Gilbert Diendiéré.

L’on se rappelle aussi que dès les premières heures de leur acte ignoble, les putschistes ont pris pour cible les journalistes. Pourtant, ils ont invoqué, entre autres raisons de leur coup de force, la levée de boucliers des associations professionnelles des médias contre le quantum des amendes dans les nouvelles lois sur la presse votées par le Conseil national de la transition (CNT).

Ainsi, ils ont organisé une chasse aux hommes et aux femmes de média, allant jusque sur leurs lieux de travail. Des travailleurs des médias ont été passés à tabac et leurs matériels de travail détruits. Des locaux abritant des organes de presse ont purement été saccagés. Durant la période du coup d’Etat, les journalistes ont vécu sous une chape de plomb des putschistes mais n’ont jamais baissé les bras. Bien au contraire.

Pendant cette période critique de l’histoire du Burkina Faso, ils ont lutté pour la restauration des institutions démocratiques et républicaines aux côtés des forces progressistes de notre pays et surtout de celles qui ont opposé une farouche résistance aux putschistes.

Malheureusement, une année après, nous assistons à des pressions multiples et multiformes sur la justice et les médias aux fins de museler les voix des sans voix, de soustraire certaines personnalités de la justice et d’instaurer le culte de la personnalité.  Il est donc impérieux de sauvegarder les acquis de l’insurrection populaire et de la résistance héroïque des Burkinabè face à l’oppression.

Au moment où le Burkina Faso commémore le premier anniversaire de la victoire de la résistance populaire sur les putschistes du Conseil national pour la démocratie (CND), l’Association des journalistes du Burkina (AJB) et le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) félicitent le peuple burkinabè pour le courage et la bravoure dont il a fait montre et qui ont été salués par-delà les continents.

Ils expriment leur profonde compassion aux familles des martyrs et à toutes les victimes du putsch. Ils exigent par ailleurs des autorités publiques, la lumière et la vérité pour les martyrs de l’insurrection populaire et du coup d’Etat, et que justice leur soit rendue.

La commémoration de cet anniversaire évoque pour les journalistes le grave péril  qui a plané sur les libertés et la démocratie et singulièrement sur la liberté de presse et d’expression. Ils l’ont défendue au péril de leurs vies et de destructions de leurs appareils et matériels de travail.

L’AJB et le SYNATIC saisissent cette occasion pour leur rendre un vibrant hommage pour leur résistance héroïque face aux putschistes et la détermination dont ils ont fait preuve dans la défense de la liberté de la presse.

Ils les félicitent pour leur engagement en faveur des idéaux de la démocratie et de la paix au moment où notre pays traversait une période des plus sombres de son histoire.

En conséquence, ils exigent  des pouvoirs publics, la mise en œuvre diligente des engagements pris en faveur des journalistes et des médias.

En mémoire des sacrifices consentis pour barrer la route aux putschistes du 16 septembre 2016 ils exhortent les journalistes à :

  • résister à toutes les pressions et velléités de remise en cause des libertés, notamment celle de la presse qu’ils ont farouchement défendue ;
  • défendre et préserver leur liberté de ton et de plume afin de toujours mériter la confiance du peuple.

Ouagadougou, le 15 septembre 2016

Pour l’Association des journalistes du Burkina

Le Président

Guézouma SANOGO

Pour le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture

Le Secrétaire général

Siriki DRAME



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *