MACO : Eléments sur les conditions de détention de Luc Adolphe Tiao

749 0

Dans quelles conditions est détenu l’ancien Premier ministre burkinabè Luc Adolphe Tiao à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) ? Les informations sur les réseaux sociaux affirment qu’elles « sont difficiles ». Mais de sources proches du ministère de la justice, elles sont plutôt considérées comme, pour le moins, « habituelles ».

Le prévenu de la Haute cour de justice, incarcéré le 16 septembre pour sa responsabilité présumée dans les morts et les blessés de l’insurrection populaire, cohabiterait avec plusieurs autres détenus, en attendant son procès. Ses conditions de détention sont jugées “dégradantes” vis-à-vis de son statut d’ancien chef du gouvernement et plusieurs voix se sont élevées sur les réseaux pour condamner ce fait.

Joint au téléphone par Burkina24, le président par intérim de l’ancien parti au pouvoir, le CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès), Achille Tapsoaba, indique n’avoir pas encore pu rendre visite au dernier Premier ministre de Blaise Compaoré.

Néanmoins, dit-il, «des informations qui nous sont parvenues, il est détenu de la manière la plus difficile possible ». Pour lui, « c’est vraiment un manque de considération» dans la mesure où il  a été «incarcéré en tant que Luc Adolphe Tiao, Premier ministre de la République».

« Co-chambrier » d’anciens maires

Des sources proches du ministère de la justice, contactées par Burkina24, ont affirmé en effet que l’ancien Premier ministre ne bénéficie pas d’une cellule individuelle.

Mais il la partage  avec des détenus jugés « recommandables », comme par exemple Adama Zongo, ancien maire de Tanghin Dassouri ou Marin Casimir Ilboudo, ancien maire de la ville de Ouagadougou. De plus, Luc Adolphe Tiao serait logé dans « le meilleur quartier » de la MACO, rappelant de ce fait la situation réelle de ce centre pénitentiaire.

Enfin, nos sources précisent que des instructions auraient été données pour que certains désirs du prévenu, notamment son envie de faire du sport, soient exaucés et que sa famille puisse lui apporter à manger. Du reste, confient toujours nos sources, les organisations de défense des droits de l’homme auraient été invitées à constater de visu la réalité de ces dispositions.

Le CDP, pour sa part, compte bien aller jeter un œil.  « Certainement que ça sera fait dans les prochains jours pour voir de nous-mêmes les conditions dans lesquelles il est détenu », a confié Achille Tapsoba.

L’ancien Premier ministre burkinabè Luc Adolphe Tiao a été mis sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) le 16 septembre 2016. Il a été inculpé pour «faits de coups et blessures volontaires, complicité de coups et blessures, assassinats et complicité d’assassinat» lors de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *