Protection des données personnelles : Un réseau africain voit le jour à Ouagadougou

893 0

Ouagadougou a abrité, du 20 au 21 septembre 2016, le 2e Forum africain sur la protection des données personnelles. L’objectif majeur de cette rencontre internationale était d’harmoniser la coopération entre autorités africaines ayant en charge la protection des données personnelles. Cela semble chose faite. Le Forum a en effet permis la création d’un réseau : le Réseau africain des autorités de protection des données personnelles (RAAPDP).

Il faut le reconnaître, beaucoup d’utilisateurs ignorent encore les règles élémentaires de sécurité informatique. Les participants à ce 2e Forum africain sont unanimes à soutenir que les crimes commis sur la toile soient considérés comme les mêmes crimes rencontrés dans la vie réelle.

Et qu’il faudrait chercher à mieux comprendre les nouvelles technologies, les nouveaux médias et découvrir leurs impacts. Sous le thème « Défis et perspectives de la protection des données personnelles dans le contexte africain », 15 pays africains ont réfléchi pendant deux jours pour l’amélioration des systèmes de protection afin d’encourager les pays, qui ne disposent pas encore de législation spécifique ou d’autorités de protection des données personnelles, à s’y mettre.

La rencontre a réuni plusieurs acteurs du monde numérique. Elle a permis notamment la création du Réseau africain des autorités de protection des données personnelles (RAAPDP). Ce réseau regroupe des acteurs convaincus que la protection des données personnelles est un facteur de développement.

Le RAAPDP, selon les dires de la présidente de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL), Marguerite Bonané, aura une Présidence et une Vice-présidence désignées par ordre alphabétique des pays ayant un cadre juridique et institutionnel en matière de protection des données personnelles. Certainement entre le Bénin et le Burkina. Les pays membres, disposant de ce cadre légal, se réuniront en Assemblée générale une fois par an.

Présidium lors de la cérémonie de clôture du forum.
Présidium lors de la cérémonie de clôture du forum.

Le forum a également permis l’adoption des statuts du réseau. Le but principal est d’amorcer le processus de collaboration qui permettra de mener une lutte commune de défense des intérêts des citoyens africains. Le français, l’anglais, l’arabe, l’espagnol et le portugais sont les langues officielles de travail du RAAPDP.

Le réseau a par ailleurs lancé un appel dit Appel de Ouagadougou. Ayant besoin d’un « soutien déterminant », le réseau appelle les gouvernants, les Chefs d’Etat, les politiques, etc. à les aider dans la conduite de leurs missions.

« Une grande satisfaction nous anime… Aucune autorité ne peut assurer seule la protection des données personnelles », fait noter Marguerite Bonané qui n’a pas manqué de saluer la mise en place du RAAPDP. Elle a aussi appelé chaque pays africain à créer un cadre légal de protection des données personnelles. Pour rappel, le Burkina est le premier pays africain à adopter une loi sur la protection des données personnelles.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *