Gaoua: Le RAJS a organisé un forum régional sur le contrôle citoyen au profit des jeunes leaders d’associations du Sud-Ouest

584 0

Bénéficiant de l’appui technique et financier du NDI, le RAJS/Gaoua a récemment conduit un projet de renforcement du dialogue chez les jeunes dans la province du Poni, et ce dans le cadre des élections présidentielles, législatives et communales.

Le projet a visé deux objectifs  spécifiques à savoir , améliorer les connaissances des jeunes pour une participation accrue a des élections crédibles et apaisées , et engager les jeunes leaders d’association dans le contrôle citoyen  de la gouvernance locale.

Apres  la première  phase  qui a consisté a mené des activités de sensibilisation sur le terrain, un forum régional sur le contrôle citoyen au profit des jeunes leaders d’associations est organisé du  19 au 20 juillet pour le compte de la région du Sud-Ouest

Aux côtés des jeunes leaders d’associations prennent  part à cette rencontre  des représentants des communautés coutumières et religieuses, de la mairie de Gaoua et du Haut-commissariat du Poni.

Les préoccupations évoquées lors des rencontres dans ces cadres de concertation concernent notamment l’éducation et l’emploi des jeunes, la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes, la valeur morale et civique  des jeunes, la sécurité sociale des jeunes, l’insécurité, la fonctionnalité des centres jeunes et enfin l’assainissement sanitaire.

En réponse à toutes ces préoccupations, des suggestions ont été faites par les participants.

Elles prennent en compte la création de micro-projets pour les femmes et les jeunes déscolarisés, le dépistage régulier du col de l’utérus et du cancer des seins pour les femmes, l’affectation d’un gynécologue permanent dans chaque province de la région, l’accès aux terres pour les femmes, la suppression, la réduction ou la subvention des apports pour les crédits–femmes et jeunes, la construction des écoles techniques et d’université dans la région, des formations au profit des femmes et des jeunes, l’implication des jeunes et des femmes dans la gestion de la chose publique, des tenues régulières des rencontres dans les cadres de concertation et rendre les centres jeunes fonctionnels.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *