Gabon : La victoire d’Ali Bongo validée, Jean Ping proteste

804 3

La Cour constitutionnelle gabonaise a confirmé ce 23 septembre 2016 la réélection d’Ali Bongo Odimba à la tête de l’Etat du Gabon. Le verdict de la cour, à l’issue du recomptage des voix, a maintenu la victoire du président sortant que le principal opposant Jean Ping a contestée. Le président réélu appelle à un dialogue politique ouvert pendant que Jean Ping rejette les résultats définitifs et affirme que “2016 ne sera pas 2009”. 

Ali Bongo a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle du 27 août 2016 avec 172 990 voix, soit 50,66%, par la Cour constitutionnelle, dont la séance a été diffusée en direct sur Africa24. Jean Ping suit avec 161 287 voix,  soit 47,24%.  Le taux de participation a été fixé à 57,35% avec  341 447 suffrages exprimés et près de 16 000 bulletins nuls.

Pour rappel, les résultats proclamés par la Commission électorale le 31 août 2016 avaient donné Ali Bongo Ondimba vainqueur avec 49,80% des suffrages, contre 48,23% pour son rival Jean Ping.

Plusieurs requêtes ont été examinées par la Cour constitutionnelle. Celle d’Ali Bongo demandant l’annulation des résultats de bureaux de vote de certains quartiers de Libreville a été agréée par la juridiction.

Cependant, la demande du camp du pouvoir sortant réclamant de déclarer Jean Ping inéligible pour 10 ans du fait des violences constatées lors de cette présidentielle a été rejetée. La requête du principal opposant sur le Haut-Ogoué, fief d’Ali Bongo, n’a pas trouvé grâce aux yeux des juges constitutionnels.

La main  tendue d’Ali Bongo

Très vite après la proclamation des résultats, Ali Bongo a prononcé un discours télévisé lors duquel il a déploré les violences et les morts enregistrés.    «Lorsqu’au sortir d’une élection, on pleure des morts, c’est qu’on a trahi la démocratie», a-t-il déclaré, ajoutant que,  « ensemble, nous devons dire plus jamais ça».

Le nouveau président du Gabon a ensuite tendu la main à ses opposants. «Oublions nos querelles », a-t-il dit, annonçant la tenue d’un «dialogue politique ouvert» , car, justifie-t-il, «la diversité des opinions exprimées (lors de la présidentielle) doit être prise en compte».

Le fils d’Omar Bongo déclare avoir compris «les aspirations générales» de ceux qui n’ont pas voté pour lui  et qui «attendent des changements importants dans la gouvernance politique, économique et sociale» du Gabon.

« J’appelle tous les responsables politiques, y compris les candidats malheureux de la présidentielle du 27 août dernier, à travailler avec moi  dans le respect de nos différences, certes, mais animés dans la volonté de situer l’intérêt supérieur de la nation au-dessus des intérêts particuliers et partisans», a annoncé le Chef d’Etat gabonais réélu.

Ce dialogue politique, selon termes d’Ali Bongo, devrait aboutir à l’écriture d’un «nouveau chapitre de notre histoire avec une attention particulière pour les femmes et les jeunes car demain ne s’écrira pas sans eux».

Ping ne reculera pas

Il faut attendre le lendemain, 24 septembre 2016, pour lire la déclaration de Jean Ping. Ce dernier a signifié son opposition aux résultats proclamés par la Cour constitutionnelle.  « Je ne reculerai pas. Président clairement élu des Gabonais, je demeure à votre côté pour défendre votre vote et votre souveraineté », a-t-il déclaré, selon ses propos rapportés par RFI.

Ping a annoncé qu’il s’assurera que le vote des Gabonais sera respecté. « Le 27 août le peuple gabonais a exprimé son choix dans les urnes. Aucune décision d’aucune instance ne pourra jamais changer cette réalité », a-t-il dit, toujours selon RFI, ajoutant que « 2016 ne sera pas 2009 ».

Si les premières heures qui ont suivi la proclamation des résultats de la présidentielle par la Commission électorale ont été marquées par des violences, la capitale Libreville est restée cependant calme depuis ce 23 septembre 2016.

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *