Promotion de l’éducation : Des associations du Burkina, du Benin et du Sénégal lancent un nouveau programme transnational

233 0

Le réseau des organisations pour le développement de l’éducation au Burkina (RODEB) et ses structures sœurs du Benin et du Sénégal viennent de lancer ce mardi 27 septembre 2016 à Ouagadougou, un  nouveau programme transnational dénommé ‘’Toutes et tous pour  une éducation de qualité ‘’ (TOP EDUQ).

 Estimé à un coût global de 1,5 million d’euro, TOP EDUQ succède au PRODERE AO, un programme antérieur qui a couvert la période 2005-2015 et grâce auquel, le Benin, le Burkina, le Sénégal et la France ont pu construire,  « un modèle de dialogue entre les systèmes éducatifs du Nord et du sud », a indiqué le président du RODEB, Albert Yembi Beremwidougou.

Le PRODERE AO, ajoute-t-il, a permis également aux pays cités « de renforcer les capacités opérationnelles des organisations de la société civile, actives dans le domaine de l’éducation ».

Aujourd’hui remplacé par TOP EDUQ, l’objectif poursuivi par le comité de pilotage transnational (CPTN), à travers ce nouveau référentiel, est de permettre « l’autonomisation des réseaux nationaux », a dit  Paul Loko, président du réseau béninois.

Un aperçu des participants venus du Benin, du Burkina Faso, du Sénégal et de la France
Un aperçu des participants venus du Benin, du Burkina Faso, du Sénégal et de la France

De façon concrète, il s’agira d’envisager, au cours des deux années de vie du programme, des perspectives qui puissent leur permettre de s’auto-suffire, « sur le plan financier et technique », tout en développant des initiatives répondant à « la double exigence de l’accès et de la qualité de l’éducation »,  précise Roland Biach, directeur général de Solidarité Laïque, le partenaire français desdits réseaux.

S’exprimant au nom du ministre en charge de l’éducation, Cathérine Kaboré s’est félicitée de cette action et, par-delà, toutes celles mises en œuvre par le RODEB et ses structures sœurs. Pour le Burkina Faso spécifiquement, « ces initiatives, depuis plus d’une dizaine d’années, contribuent à la qualité de l’offre éducative », a-t-elle fait savoir.

Du reste, la représentante du ministre a exprimé la reconnaissance de son département  à l’endroit de l’Agence française de développement (AFD), « pour son accompagnement aux actions des réseaux ».

Le lancement de TOP EDUQ, faut-il le rappeler, s’inscrit au nombre des activités au programme de la traditionnelle rencontre franco-africaine (RAF) des réseaux des pays concernés et dont l’édition 2016 se tient à Ouagadougou du 25 septembre au 1er octobre 2016.

Mamady ZANGO

Burkina24

 

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre