Pratique de l’allaitement maternel exclusif : Constat dans la région du Centre-Nord

264 0

Le lait maternel se digère mieux et plus vite que le lait en poudre. C’est une évidence non seulement soutenue par les agents de santé, mais surtout reconnue par les femmes allaitantes elles-mêmes. Le lait maternel est tout à fait adapté au système digestif de l’enfant, contient de nombreux facteurs de protection qui l’aident à mieux se défendre contre certaines infections, même plusieurs mois après l’arrêt de l’allaitement et permet aussi prévenir la malnutrition. Les spécialistes ne cessent de le dire : L’allaitement maternel exclusif (mise au sein précoce jusqu’à 6 mois sans eau, ni tisane) est un bon départ pour la vie.

La malnutrition est une maladie meurtrière se manifestant généralement par une diarrhée sévère. Elle n’est pas transmissible et pourtant, mère malnutrie égale bébé malnutri. Pour mieux prévenir la malnutrition, le système sanitaire notamment dans les zones à risques du Burkina essaie d’impliquer et informer les familles sur la bonne nutrition de la femme enceinte et/ou allaitante et de l’enfant pour leur inculquer le sens du réflexe de la mise au sein précoce.

Les agents de santé, ONG et associations travaillent sans cesse au contrôle et suivi systématique de l’état nutritionnel des femmes enceintes et des mères, la période d’avant-grossesse, l’allaitement maternel exclusif et l’alimentation maternelle (enfants de 6 à 23 mois) constituent les 1.000 jours cruciaux de la vie contribuant à réduire considérablement la mortalité infanto-juvénile.

Pour mieux saisir l’état des lieux dans différentes régions du Burkina, le Réseau des journalistes et communicateurs pour la promotion de l’allaitement maternel exclusif (REJOCAME), avec l’appui de l’ONG américaine « Alive & Thrive » a initié une caravane à Kaya (Centre-Nord) et à Dori (Sahel) du 27 septembre au 2 octobre 2016.

Les premiers responsables de la Mairie de Kaya.
Les premiers responsables de la Mairie de Kaya.

« L’allaitement maternel est le plus pratiqué ici », signale d’ores et déjà le Maire de Kaya, Boukary Ouédraogo. Selon lui, le lait maternel est le lait qui convient au mieux dans l’alimentation du bébé. « Il contient des vertus, peut-être qu’on l’ignorait », ajoute-t-il. Il fait allusion notamment au colostrum (liquide très nutritif de la première lactation maternelle juste après l’accouchement).

A écouter les propos du Maire de Kaya, propos d’ailleurs soutenus par son Adjointe, Binta Sawadogo, l’allaitement maternel constitue la méthode durable d’alimentation de l’enfant. En effet, il est économique (ne demande pas de moyen), social (maintient la santé et favorise le rapprochement du lien de sang) et environnemental (ne demande pas d’emballage).


VIDEO – KAYA : Des autorités et acteurs s’expriment !


Après la visite du Maire de Kaya, les caravaniers ont pu se rendre au District sanitaire de la ville. Là également, le Docteur Lamine Ouédraogo a fait savoir que l’allaitement maternel est le 1er recours pratiqué par les populations de Kaya majoritairement agricoles.

« Il est vivement conseillé de mettre l’enfant au sein précocement maximum une heure après l’accouchement. Plus l’enfant tête, plus le lait devient disponible », dit-il. Il y a cependant des mères allaitantes qui, dès que l’enfant atteint quelques mois, cessent de les allaiter. Dr Ouédraogo ne défend pas ces pratiques. « Elles (ces mères) peuvent à la longue contracter le cancer », martèle-t-il tel un slogan.

Pour l’attaché de santé, Moussa Kinda, Point focal Nutrition/Centre-Nord, l’exercice physique n’a pas d’effet négatif sur la qualité et la quantité du lait maternel et donc sur la croissance de l’enfant. Mais qu’il faudrait tenir les seins propres avant la tétée. Certains aliments ou boissons sont aussi à éviter pendant l’allaitement.

Les populations du village de Solomnoré ont accordé un accueil chaleureux aux caravaniers.
Les populations du village de Solomnoré ont accordé un accueil chaleureux aux caravaniers.

Les journalistes se sont ensuite rendus au CSPS de Pissila situé à une trentaine de Km de Kaya. Selon le Chef de poste, Fousséni To, « l’allaitement maternel exclusif est respecté à Pissila même s’il y a certes quelques cas de malnutrition ».

Les habitants de Solomnoré (village situé à 12 Km de Pissila) disent attribuer un « carton vert » à l’allaitement maternel exclusif et promettent de perpétuer cette pratique. Ramata Sawadogo est du village. Âgée d’environ 30 ans et mère d’un enfant de 22 jours, elle avoue être en pleine pratique de l’allaitement maternel exclusif. Son 1er fils, selon elle, a également suivi le même processus d’allaitement.

Après un accueil chaleureux accordé aux caravaniers et un bref entretien d’environ 2 heures de temps, les populations réunies autour du Chef coutumier, Naaba Tenkougri, confessent qu’actuellement, le village connaît une baisse significative de mortalité maternelle et néo-infantile grâce aux différentes sensibilisations.

La caravane se poursuit dans la région du Sahel, une des régions du Burkina les plus affectées par l’insécurité alimentaire chronique liée aux conditions de vie très contraignantes.

Noufou KINDO

Burkina 24


Photo de famille avec le nouveau Maire de Kaya.
Photo de famille avec le nouveau Maire de Kaya.

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre