Journée internationale des personnes âgées : Le message du ministre de la famille

232 0

Ceci est le message du ministre de la famille à l’occasion de la commémoration de la journée internationale des personnes âgées.

Ce jour 1er octobre est commémorée dans le monde, la journée internationale des personnes âgées(JIPA), instituée par les Nations Unies à travers la résolution 45 /106 du 14 décembre 1990.

Au sens des Nations unies, les personnes âgées sont constituées de l’ensemble des hommes et des femmes qui ont atteint ou dépassé l’âge de 60 ans.

La proclamation de la journée, faut-il le rappeler faisait suite au Plan d’action international de Vienne sur le vieillissement, adopté en 1982 par l’Assemblée mondiale sur le vieillissement.

En 1991, l’Assemblée générale (par la résolution 46/91) a adopté les principes des Nations Unies pour les personnes âgées qui sont :

  • indépendance,
  • participation,
  • soins,
  • épanouissement personnel,
  • dignité.

En 2002, la deuxième assemblée mondiale sur le vieillissement a adopté le Plan d’action international de Madrid sur le vieillissement, afin de répondre aux opportunités et aux défis du vieillissement démographique au 21ième siècle et de promouvoir le développement d’une société pour tous les âges.

En application de la résolution 45/106, le Burkina Faso, à travers le Ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille qui a en charge la question des personnes âgées, célèbre chaque année la JIPA. Ainsi, pour cette édition, le thème retenu par le Burkina Faso est : « Personnes âgées : quelle contribution pour le renforcement de la cohésion sociale et du civisme au Burkina Faso ? ».

A travers ce thème, le Ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, veut requérir la contribution des personnes âgées pour bâtir une société de paix, de cohésion sociale et de prospérité.

Celui-ci s’accorde parfaitement avec les objectifs du programme de développement durable à l’horizon 2030 récemment adopté et qui promeut la participation de tous sans exclusivité au développement.

Au Burkina Faso, et selon les résultats du recensement général de la population et de l’habitat de 2006, cinq (5) burkinabé sur cent (100) sont des personnes âgées et parmi elles, 86,4% sont du troisième âge, qui va de 60 à 79 ans et 13,6% sont du quatrième âge soit 80 ans et plus. Les femmes représentent 53,2% de cette population, et 82,2% des personnes âgées vivent en milieu rural.

Du reste, faut-il le rappeler, l’effritement des valeurs de solidarité et la montée de plus en plus criarde de l’incivisme, la défiance récurrente de l’autorité publique, l’exclusion sociale des personnes de leurs communautés sont autant des maux inquiétants, si bien que la contribution des personnes âgées à leur résorption s’avère nécessaire du fait de leurs riches expériences, leur sagesse et leur capacité de médiation et de résolution des problèmes sociaux. C’est donc dire combien le Gouvernement attend de nos chers aînés leur précieux concours dans la quête de la construction d’une société de cohésion sociale, de paix, de solidarité et de prospérité.

Aussi, voudrais-je profiter de cette occasion pour dire à nos chèr(e)s aîné(e)s que leur responsabilité est grande dans notre société actuelle en perte de repères.

En effet, les personnes âgées doivent demeurer les garants de nos traditions et les lanternes guidant les pas des jeunes dont les paroles et les actes de certains entravent parfois la paix et la cohésion sociale dans notre pays. Aussi, est-il temps de restituer aux personnes âgées de nos villes et de nos campagnes toute la place qu’elles méritent.

Le gouvernement pour sa part ne ménagera aucun effort pour améliorer les conditions de vie et de bien-être des personnes âgées. A ce titre, un projet de loi portant protection et promotion des droits des personnes âgées a été examiné en Conseil des Ministres du 4 septembre 2014 et transmis à l’Assemblée nationale pour adoption. En outre, plusieurs personnes âgées ont bénéficié des actions du Projet de renforcement de la protection sociale entrepris par le gouvernement depuis 2013. Cette année, 700 personnes âgées en ont bénéficié à hauteur de soixante quinze (75) millions de francs CFA pour réaliser des microprojets économiques et satisfaire à leurs besoins vitaux.

L’accompagnement des personnes âgées ne saurait être l’apanage du gouvernement seul. Aussi, voudrais-je inviter tout un chacun à travailler au bien-être des personnes âgées.

A l’occasion de cette célébration, l’opportunité m’est offerte de remercier vivement les vaillantes populations des villes et des campagnes, ainsi que les différents partenaires qui œuvrent inlassablement en faveur des personnes âgées.

Bonne fête à l’ensemble de nos aînés du Burkina et du reste du Monde.

Puisse Dieu leur permettre de vivre longtemps pour nous accompagner sur les chantiers de la construction d’un Burkina Faso de fraternité et de paix, et nous accorder à tous une vieillesse épanouie.

Laure Zongo/Hien

Ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre