Dénouement de la crise à l’ONATEL : La main du Premier ministre

123 0

Depuis le 20 septembre dernier le syndicat national des télécommunications (SYNATEL) a entamé une grève illimitée. Ce samedi 1er octobre 2016 à Ouagadougou, se tient une rencontre entre le syndicat et la direction générale de l’ONATEL à la demande du Premier ministre pour dénouer la crise.

C’est de 15h 18 à 18h40, dans la salle de conférence du ministère du développement de l’économie numérique et des postes, que le SYNATEL et la direction générale de l’ONATEL se sont entretenus. C’est Alassane Ouédraogo, le directeur du cabinet du ministère de l’économie numérique, qui a joué le rôle de médiateur.

Le Premier ministre lors de la rencontre avec le syndicat, le jeudi 29 septembre dernier, a ordonné à la direction générale de l’ONATEL à ouvrir des négociations pour une sortie de crise.

 « Nous venons d’obtenir une séance de travail sur la plateforme revendicative du SYNATEL. Ce sont des négociations qui ont été menées durant ces trois heures. Nous louons l’initiative venue du Premier ministre qui a donné instruction à ce que la direction générale accepte s’assoir sur la même table pour qu’on puisse discuter de la plateforme et qu’à la suite, le SYNATEL puisse envisager de suspendre le mot d’ordre de sit-in » a affirmé Sow Soulemane, secrétaire général du SYNATEL.

La situation entre le syndicat et la direction générale est en train de se décanter, les deux parties ayant accepté le dialogue.

 « Nous disons que le dialogue est rétabli. C’est un signe très positif. On a travaillé dans une bonne ambiance. Nous pensons continuer demain (dimanche) et on pense que si on continue dans cette lancée, on va parvenir à un accord. Même si on ne finit pas demain, on pourrait continuer en début de semaine », a déclaré Sow Soulemane.

Pour résoudre le déficit de connexion et des perturbations téléphoniques causés par la grève, le SYNATEL  déclare que « l’engagement pris par le SYNATEl c’est qu’en fonction de l’avancée des travaux, on va rendre compte à la base et envisager reprendre le travail très rapidement ».

La direction générale de l’ONATEL, a, elle déclaré aux journalistes, être disponible pour des échanges à la fin des négociations.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre