Rentrée scolaire : Le message de l’UPC

611 0

Dans cette déclaration, l’Union pour le progrès et le changemnet (UPC) souhaite une bonne rentrée scolaire aux acteurs du système éducatif burkinabè.

Chers enseignants et chers travailleurs de l’éducation,

Chers parents d’élèves,

Chers élèves,

En cette rentrée scolaire 2016-2017, l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), soucieuse d’un système éducatif performant et productif, vous adresse ses encouragements et ses vœux de succès dans vos différentes missions.

La rentrée scolaire a lieu cette année dans un contexte de crise économique. L’UPC salue les efforts consentis par les parents d’élèves pour assurer l’avenir de leurs enfants.

Chers enseignants, chers partenaires de notre système éducatif, vous vivez, depuis quelques temps, des tumultes au ministère de l’éducation nationale.

Le premier problème a trait à la manière dont le continuum a été mis en œuvre. Cette réforme a été opérée dans la précipitation et l’impréparation, alors que des problèmes cruciaux attendaient au préalable d’être résolus. C’est le cas du manque d’infrastructures (écoles, bureaux, logements d’enseignants), d’équipements et du nombre insuffisant du personnel.

A ces équations sont venues se greffer les difficultés de mise en œuvre du continuum. C’est ainsi que la fusion des directions régionales de l’enseignement secondaire et celles du primaire n’a pas permis d’atteindre les résultats escomptés.

Une bonne préparation aurait permis, avec la réforme, de rassembler harmonieusement les expériences et les compétences des deux ordres d’enseignement, et d’éviter du coup les frustrations et les blocages auxquels nous assistons.

La deuxième décision inopportune, à la veille de la rentrée scolaire, est cette cacophonie jamais constatée dans l’organisation des conférences pédagogiques. Lesdites conférences sont une occasion unique pour les acteurs du système éducatif de se faire ou de se refaire une santé pédagogique afin d’être bien outillés sur certaines thématiques et d’accroitre les résultats scolaires. Seulement, voilà ! Les autorités en charge de l’éducation n’ont pas suffisamment mesuré les enjeux de ces conférences et les inconvénients de leur mauvais déroulement.

Pour toutes ces incohérences, nous redoutons des troubles en ce début d’année scolaire. Néanmoins, nous espérons que les efforts conjugués des autorités et des acteurs de l’éducation permettront de trouver des solutions aux éventuelles crises dans le secteur de l’éducation. Car, nous devons ensemble donner la chance à nos enfants de  poursuivre la construction de notre cher pays.

Pour terminer, pendant cette nouvelle année scolaire, l’UPC invite les élèves et les apprenants au respect des enseignants et de l’ensemble des travailleurs de l’éducation, ainsi qu’à des comportements empreints de discipline.

Bonne rentrée scolaire 2016-2017 !

Vive l’école burkinabè !

Pour le Bureau politique national de l’UPC,

Le Secrétaire national chargé de l’éducation

Ollo Ferdinand SOME



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *