An II de l’insurrection populaire : Ce que prépare la coalition pour un « vrai » changement

450 0

La Coalition des Forces Démocratiques pour un vrai Changement (CFDC) organise une conférence nationale sur l’insurrection et les défis du Burkina post-insurrectionnel pour les 29 et 30 octobre 2016. Elle entreprend de rendre hommage aux martyrs à travers un recueillement et un dépôt de gerbe de fleurs au cimetière de Gounghin pour le 30 octobre. Mais avant le 29 octobre, la coalition prévoit entretenir les participants sur des thèmes portant sur la partition de l’opposition politique dans l’avènement de l’insurrection d’octobre 2014, l’évaluation de la Transition politique, la gestion du pouvoir par l’actuel gouvernement et les sentiers de la réconciliation nationale.

« Insurrection et aspirations au changement du peuple burkinabè : bilan et perspectives pour une véritable réconciliation nationale », c’est le thème principal choisi par la coalition pour marquer à sa manière la commémoration de l’an II de l’insurrection populaire.  

Quatre panels suivis de discussions seront animés au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC) le 29 octobre à partir de 9h. Ce sont la radioscopie de l’insurrection, l’évaluation de la Transition politique (ses institutions et ses acteurs), la gestion du pays par l’actuel gouvernement et les sentiers de la réconciliation nationale.

Un meeting

La radioscopie traitera du rôle de l’opposition politique, de la société civile (OSC, médias, syndicats, autorités traditionnelles et religieuses) des forces de défense et de sécurité avec des témoignages et leçons à tirer pour l’histoire

Après le gouvernement le 16 septembre, la CFDC organise une cérémonie de recueillement marquée par un dépôt de gerbe de fleurs sur les tombes des martyrs pour le dimanche 30 octobre à 9h au Cimetière de Gounghin.

Pour clore la conférence, la coalition organise un meeting populaire prévu pour se tenir à la Maison du peuple le 30 octobre à 15 h pour « restituer les conclusions des panels et tracer les perspectives politiques qui en découlent, tirer des leçons utiles pour poser les jalons d’une part de la relance de la vie institutionnelle nationale, d’autre part d’une réconciliation nationale dans la vérité et la justice ».

Oui Koueta                                                          

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *