Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara défend un avant-projet de Constitution devant les députés

138 0

Le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, était dans la matinée de ce mercredi 05 octobre 2016 face aux parlementaires pour défendre les grandes lignes de l’avant-projet de la nouvelle Constitution ivoirienne. 

Pour cette opération de séduction devant les députés ivoiriens, Alassane Ouattara avait à ses côtés son épouse, Dominique Ouattara. Il était également accompagné pour la circonstance de son allié, le président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié.

« Cet avant-projet est pour pérenniser la stabilité et la paix de notre nation », a tout de suite défendu le président ivoirien, selon qui la volonté de doter la Côte d’Ivoire d’une nouvelle constitution trouve son fondement d’une part en une promesse électorale datant de 2010 et d’autre part, dans l’application des accords de Linas Marcoussis de 2003.

« L’objectif de la nouvelle Constitution est de doter la Côte d’Ivoire d’un acte constitutionnel plus moderne respectant les droits et devoirs de tous les citoyens », a affirmé l’initiateur de cet avant-projet de constitution.

En évoquant quelques points importants de cet avant-projet, Alassane Ouattara a indiqué que « l’objectif de la nouvelle Constitution est de doter la Côte d’Ivoire d’un acte constitutionnel plus moderne respectant les droits et devoirs de tous les citoyens ».

La nouvelle constitution ivoirienne prévoit en l’occurrence un poste de vice-président censé “résoudre définitivement la question de la vacance de pouvoir”,  a-t-il justifié. Autre innovation dans cette nouvelle constitution ivoirienne  devant consacrer son entrée dans la 3ème République, le Sénat, cette seconde chambre du Parlement, qui aux dires d’Alassane Ouattara devrait appuyer les initiatives des collectivités locales.

Selon Alassane Ouattara, l’avant-projet de Constitution reprend intégralement les conditions d’éligibilité à la présidence de la République tel que recommandé par les accords de Linas Marcoussis datant de 2003. Le mandat du président de la République est de 5 ans renouvelable une fois, pareil pour le vice-président qui est également élu au suffrage universel.

Guillaume Soro dans son mot de bienvenue au Président ivoirien et à sa délégation, a affirmé le “soutien” de l’institution qu’il dirige au Président Alassane Ouattara “dans la conduite des réformes”.

Les députés ivoiriens disposent de trois jours pour les éventuels amendements avant son adoption et ensuite sa soumission à référendum.

Alassane Ouattara a reçu des mains du Comité d’Experts , le 24 septembre dernier, cet Avant-Projet de constitution dit « impersonnel, consensuel, modèle et moderne » et comportant 184 articles repartis dans 16 Titres et 50 chapitres, soit 51 articles et 1 Titre de plus que la constitution de 2000.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                  

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre